Flambée des prix sur le marché des légumes en Mauritanie

Flambée des prix sur le marché des légumes en Mauritanie

[Africa Diligence] Le blocage du poste-frontière El Guerguerat, par le Polisario, a automatiquement provoqué une flambée des prix de légumes en Mauritanie. La crise sécuritaire a, en outre, causé l’arrêt des exportations vers l’Espagne via le Maroc des produits de la mer, débarqués au port de Nouadhibou.

Selon la presse locale et les notes successives des experts en intelligence économique du CAVIE, les prix des tomates sur le marché mauritanien ont connu une hausse de 500%. La disparition du carton pour l’emballage du poisson surgelé au port de Nouadhibou a entrainé l’arrêt de l’activité.

La fermeture du poste-frontière depuis deux semaines a généré la suspension de la circulation des camions marocains qui approvisionnent les marchés mauritaniens en légumes. Cela a privé les camions espagnols de transporter le poisson, causant ainsi de graves préjudices aux intérêts économiques mauritaniens.

Cette paralysie du trafic routier au poste frontière marocain de Guerguerat par des éléments du Polisario a contraint les chalutiers européens pêchant dans les eaux mauritaniennes à mettre le cap vers le port de Dakhla pour le débarquement de leurs poissons, au lieu du port mauritanien de Nouadhibou.

Selon le quotidien espagnol à grand tirage, La Voz de Galicia, ce débarquement à Dakhla a bénéficié d’une autorisation exceptionnelle de la Commission européenne, suite à une requête urgente émise par le ministère espagnol de l’Agriculture.

Les premiers débarquements à Dakhla ont été rapportés aussi par la presse locale. Les armateurs galiciens risquent gros : la perte de 200 tonnes de poissons encore bloquées entre la Mauritanie et le Maroc au niveau du poste frontière d’El Guerguerat.

Mohamed El Hamraoui

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.