Le marché des hôpitaux de référence en Afrique centrale et de l’Ouest Le nouveau visage des cabinets d’infirmiers en Afrique Le business des laboratoires d’analyse médicale en Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest respire encore

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Afrique : les multinationales détournent 1500 millions USD par an

Chaque année, les multinationales opérant en Afrique infligent une hémorragie de 1500 millions de dollars en moyenne au continent sous forme de devises, selon un rapport du Panel de Haut niveau sur les flux financiers mis sur pied par l’Union Africaine (UA).

Selon le rapport d’août 2012 du Panel de Haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance de l’Afrique – groupe créé par les ministres africains des Affaires étrangères de l’Union Africaine en 2011 – les entreprises étrangères qui opèrent sur le continent détournent chaque année 1500 millions de dollars sous forme de devises, provoquant ainsi une hausse de l’inflation et un accroissement des écarts de revenus. Les auteurs du rapport indiquent que ces « fonds sont réexpédiés dans les pays riches, privant le continent de ses devises ».

« L’épuisement des investissements et l’étouffement de la concurrence causés par ces transferts illicites minent le commerce et précarisent le tissu socioéconomique des communautés pauvres d’Afrique », souligne le document intitulé « Flux financiers illicites en provenance de l’Afrique: Ampleur et défis posés au développement ».

« En plus des entreprises locales, les principaux responsables de la falsification des prix sur le marché sont les multinationales en raison de leur forte présence et de leur influence au plan mondial, qui facilitent le transfert illicite de fonds », font remarquer les auteurs du document.

Selon les experts, l’Afrique a perdu environ 854 milliards de dollars dans ces flux financiers sur une période de 39 ans (1970-2008), soit en moyenne 22 milliards par an, comparés à la dette extérieure du continent et à l’aide publique au développement (APD) reçue au cours de la même période. Ils estiment ainsi qu’un tiers des pertes associées aux flux financiers illicites auraient suffi à couvrir totalement la dette extérieure du continent qui a atteint 279 milliards de dollars en 2008.

Force est de souligner que plus de 60% des sorties d’argent sont liées à seulement deux régions. Il s’agit de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique du Nord, avec respectivement 38% et 28%. L’Afrique australe, orientale et centrale, quant à elles, représentent environ 10% des flux financiers illicites en Afrique selon les données publiées.

(Avec Roland Amoussou)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire