Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Angola : puissance économique africaine ?

Angola : puissance économique africaine ?

(Africa Diligence) Avec une population de plus de 20 millions d’habitants, et 17% de taux de croissance du PIB entre l’année 2004 et 2008, un vent d’optimisme s’est emparé du climat économique angolais. Pour les spécialistes de l’intelligence économique d’Africa Diligence l’Angola en a sous le coude.

L’Angola regorge de nombreuses ressources naturelles : diamants gemmes 12 500 000 carats (2011), pétrole 87 400 000 t (2009), pêche 260 210 t (2010), maïs 1 262 220 t (2011), patates douces 1 045 100 t (2011), bananes 2 646 070 t (2011) etc. Le pétrole représente près de 80 % des recettes publiques, 90 % des exportations et 47 % du PIB du pays. Dans ces conditions, une volonté de diversification économique est affichée par les autorités angolaises afin de réduire cette dépendance, avec notamment la création d’un fonds souverain (Fundo Soberano de Angola) doté de 5 milliards USD en octobre 2012.

Dans ce contexte macro-économique favorable, Luanda entend réactiver l’accord de commerce et d’investissement (TIFA, Trade and investment Framework Agreements) pour ses relations commerciales avec les Etats-Unis, signé en 2010.

Selon TIFA, le mécanisme de dialogue régulier de haut niveau vise à resserrer les relations commerciales entre les Etats-Unis et les pays en voie de développement. Les pays liés à cet accord ont la possibilité de tirer profit de conditions économiques et commerciales que la première économie du monde offre. Cet accord permettra à l’Angola de devenir plus compétitif dans sa relation avec les Etats-Unis et permettra de créer des conditions en vue de l’amélioration de sa position dans le commerce mondial.

Lors du Conseil du mécanisme TIFA qui se tiendra du 01 au 02 avril 2014 à Washington, les deux pays analyseront l’actuelle situation économique et les règlements des affaires, les perspectives de la Loi d’Investissement Privé, le nouveau tarif douanier du Gouvernement angolais et les opportunités d’investissement existantes, dont peuvent bénéficier les deux parties.

Outre l’Angola, les Etats-Unis ont signé des accords du genre avec d’autres pays du continent, notamment, le Ghana, l’île Maurice, le Libéria, le Mozambique, le Nigéria, le Rwanda et l’Afrique du Sud. Le TIFA a été également signé avec plusieurs communautés économiques, notamment le Marché Commun pour l’Afrique Orientale et Méridionale (COMESA), l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) et la Communauté d’Afrique Orientale (EAC).

L’Angola est le second partenaire commercial des Etats-Unis en Afrique au sud du Sahara, pour son indice élevé de commerce de pétrole et ses dérivés. En 2013, l’Angola avait exporté vers les Etats-Unis, des produits d’une valeur de 870 milliards de Kwanzas (8,7 milliards de dollars). En contrepartie, les USA ont exporté vers l’Angola des marchandises d’une valeur de 140 milliards de Kwanzas (1,4 milliards de dollars).

(Avec Agência Angola Press)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire