Gambie : gagner la bataille de l’entrepreneuriat

[Africa Diligence] Classée parmi les pays les moins avancés, la Gambie offre un accès préférentiel à plusieurs marchés africains, européens et américains. Pour créer un climat propice aux affaires et gagner la bataille de l’entrepreneuriat, Banjul s’est doté de plusieurs armes dont une agence qui permet de faciliter et de promouvoir les investissements dans le secteur privé.

Un environnement opportun pour les entrepreneurs

Le gouvernement gambien encourage l’investissement privé, tant local qu’étranger, par le biais de la loi sur la promotion de l’investissement et la loi sur les zones franches adoptées en mai 2001. D’après la loi sur la promotion de l’investissement, le pays garantit aux investisseurs la possibilité de pouvoir rapatrier librement le capital et le bénéfice des entreprises étrangères. La principale loi qui régit le secteur de l’investissement dans le pays est la loi de 2010 de l’Agence Gambienne d’Investissement et d’Exportation (GIEPA en anglais).

Initiée par le parlement en juillet 2010, cette agence vise à créer et à entretenir un environnement attractif pour les investisseurs privés. Elle est responsable de la promotion et de la facilitation des investissements du secteur privé dans le pays. Depuis sa création, il est nettement plus facile de démarrer une entreprise en Gambie qu’auparavant.

Des procédures transparentes et simples

En éliminant l’obligation de payer les droits de timbre, Banjul a rendu la création d’entreprises plus facile. D’après le rapport Doing Business 2015, le pays a enregistré un gain de 4 places en termes de création d’entreprises, passant de la 163e à la 159e place. Selon ce même rapport, la procédure de création d’une entreprise en Gambie se fait en 7 étapes sur une durée de 26 jours contre 7,8 étapes pour une durée de 27,3 jours, en moyenne, en Afrique subsaharienne.

Les principales catégories d’entreprises pouvant être enregistrées sous les lois gambienne sont : les entreprises individuelles, les partenariats, les sociétés à responsabilité limitée et les associations à but lucratif. Tous les investisseurs, étrangers ou gambiens, doivent être immatriculés au Registre des sociétés, conformément à la loi sur l’enregistrement des entreprises.

7 étapes pour démarrer une entreprise en Gambie

  1. Réserver un nom d’entreprise unique
  2. Authentifier les statuts de la société
  3. Obtenir un numéro d’identification fiscale (NIF) à la Gambie Revenue Authority
  4. Inscrire les employés à la sécurité sociale
  5. S’inscrire au registre du commerce
  6. Obtenir la licence opérationnelle
  7. Faire un sceau de la société.

Un accès unique à plusieurs marchés

En dépit d’un marché domestique restreint, la Gambie profite d’un accès unique aux marchés grandissants qui l’entourent. Elle compte parmi les Etats membres du bloc commercial de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Véritable plateforme dotée d’un port efficace et compétitif en matière de coûts, la Gambie constitue un accès facile à un marché régional estimé à environ 300 millions de consommateurs.

La Gambie bénéficie enfin des avantages commerciaux sur le marché européen grâce à l’initiative « Tout sauf les armes ». Les investisseurs installés dans le pays jouissent, en effet, d’un accès privilégié au marché européen, d’un tarif préférentiel aux exportations ainsi que d’une exonération d’impôts et de franchise de quota.

(Avec Knowdys Database, BM et GIEPA)

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.