Comment combler le fossé entre les traditions, la modernité et le développement ?

[Africa Diligence] « Valeurs culturelles africaines et développement des États » tel est le sujet traité par Fweley Diangitukwa au colloque international du CERDOTOLA 2015. Il était principalement chargé d’apporter une réponse claire à la question de savoir quels sont la place et le rôle des traditions africaines dans la dynamique contemporaine de l’émergence ? Pour ce Docteur en Science politique, « les Africains doivent reconsidérer la place de leurs traditions et de leurs langues ».

L’histoire universelle montre qu’il n’y a pas de peuple qui s’est développé en s’appuyant sur une langue étrangère. Après la colonisation, les pays asiatiques se sont appuyés sur leurs traditions et leurs langues pour initier le développement. Plusieurs pays asiatiques sont maintenant sur une bonne voie. L’Afrique a choisi le chemin opposé. Elle a maintenu les langues coloniales qui coexistent avec les traditions et les langues locales qui sont très nombreuses. On assiste ainsi à une cassure entre l’Afrique profonde tournée vers les traditions et l’Afrique moderne tournée vers l’Occident. La coexistence entre les deux est loin d’être heureuse, a relevé Fweley Diangitukwa, Docteur en Science politique.

Comment dans ces conditions initier le développement du continent ? Les traditions et les valeurs culturelles africaines peuvent-elles avoir un impact réel sur le développement des nations ? Existe-t-il une corrélation entre la maîtrise des langues africaines et le développement ? Comment combler le fossé entre les traditions, la modernité et le développement ou, en d’autres termes, quels sont la place et le rôle des traditions africaines dans la dynamique contemporaine de l’émergence des nations ? Les traditions et les cultures africaines peuvent-elles transformer les économies africaines et aider à atteindre le niveau des pays émergents dans les prochaines décennies ? Sur quel type de management et de marketing faudrait-il s’appuyer pour accélérer le développement industriel de l’Afrique ? Comment permettre l’entrée de l’Afrique dans la modernité avec ses traditions et ses cultures sans rien perdre et sans grande confrontation ? Dr Fweley Diangitukwa, initiateur de Muanda Business School, a apporté des réponses claires sur ces questions centrales qui sont au cœur de la problématique de développement du continent africain.

Ce Docteur en Science Politique est arrivé à la conclusion selon laquelle : « les Africains ont l’obligation de reconsidérer la place de leurs traditions et de leurs langues sinon ils auront continuellement des difficultés pour accompagner le développement industriel de leurs nations. »

Fweley Diangitukwa est Docteur en Science Politique de l’Université de Genève. Il a enseigné au département de science politique de l’université de Genève, à l’Université Omar Bongo à Libreville et à l’Université panafricaine (Yaoundé II-Soa). Il est également l’initiateur de Muanda Business School (MBS) en RD Congo et l’auteur de plusieurs publications et de plusieurs articles scientifiques.

La Rédaction (Avec le CERDOTOLA)

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.