A quel point la distribution automatique va bouleverser l’Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le jour où chaque Africain aura ses lunettes de soleil

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

La RDC inaugure son Guichet unique de création d’entreprises

(Africa Diligence) Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo Mapon a présidé, le 29 mai 2013 au William’s Résidence, la cérémonie officielle d’opérationnalisation du Guichet unique de création d’entreprises au Congo. Ce Guichet avait ouvert démarré ses activités le 25 avril 2013, sans solennité.

Pour conférer à l’événement toute sa solennité, le chef du gouvernement de RDC, a personnellement présidé la cérémonie. C’est encore lui  qui a coupé le ruban symbolique donnant accès aux bureaux du Guichet unique de création d’entreprise situés au rez-de-chaussée du William’s Residence à Gombe.

Mais auparavant, Mme Wivine Mumba, ministre de la Justice et Droits humains et autorité de tutelle du Guichet unique de création d’entreprise, a, dans son mot, noté que la cérémonie entrait dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires en RDC. « La mise en place du Guichet unique de création d’entreprise marque un tournant décisif dans le cadre des efforts et de la détermination du gouvernement, sous l’impulsion du chef de l’Etat, d’améliorer sensiblement et de façon continue le climat des affaires », a-t-elle indiqué. Avant de rappeler que ce Guichet unique a été créé par décret du Premier ministre n°12/045 du 1er novembre 2012, et placé sous la tutelle du ministère ayant la justice dans ses attributions.

Pour Mme Wivine Mumba, l’opérationnalisation du Guichet unique est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté en 2009, à l’époque où Matata Ponyo, ministre des Finances d’alors, affirmait sa volonté de créer une task force dont les actions bousculaient les compétences dévolues au Comité de pilotage de l’amélioration du climat des affaires et des investissements (CPCAI) ; et dont l’actuelle ministre de la Justice était la déléguée principale.

Elle a, à cette occasion, salué la persévérance dans l’argumentation d’une vision qui met le secteur privé au centre du développement économique de la RDC, à travers ce processus qui a débuté avec de multiples réformes telles que l’authentification des statuts au notaire  qui est passée de 50 à 30 $ à l’époque et qui est aujourd’hui à 10 $ pour l’ensemble des statuts ; la réduction du coup d’inscription au nouveau Registre de commerce qui est passé de 750 à 120 $ et qui est actuellement fixé à 30$ pour les personnes morales, et de 150 à 40$ et actuellement fixé 20 $ pour les personnes physiques,, etc.

Guichet unique, un centre d’unicité de paiement

De son avis donc, la simplification des procédures de création d’entreprise et surtout la mesure phare d’adhésion à l’OHADA ont été initiées afin d’assurer plus de sécurité juridique et judiciaire aux entrepreneurs. Cependant, a-t-elle précisé tout de suite, la création du Guichet unique de création d’entreprise n’est pas la fin de ce processus, car il sert de pilote devra s’étendre dans les provinces afin de donner réellement au secteur privé, créateur de richesses et d’emplois, un cadre propice de développement de ses activités.

Au bout du compte, la RDC doit être perçue comme l’un des pays africains où il est aisé d’entreprendre et de développer des investissements dès lors qu’il est possible de créer une entreprise dans un délai réduit de 3 jours maximum, à un coup réduit et dont la somme à payer ne devrait pas dépasser les 150 dollars américains.

De son côté, le professeur Herady Amisi, directeur général du Guichet unique de création d’entreprise, s’est félicité de la révolution que le Guichet unique apporte au processus de création d’entreprise qui, hier, « était analysé en termes de parcours de combattant… L’opérateur économique devait s’adresser successivement à plusieurs administrations ou services étatiques aux fins d’accomplissement des formalités requises ou d’obtention des autorisations exigées par les textes légaux ou réglementaires ».

Face à tout cela, le gouvernement a décidé la mise en place le Guichet unique de création d’entreprise qui, il faut le relever, apparaît comme un centre unique d’accomplissement de toutes les formalités de création d’entreprise. Outre la célérité et la transparence, le Guichet unique se caractérise aussi par l’unicité de paiement des droits et taxes dus à l’Etat par les créateurs d’entreprises.

Pour porter au grand public le message de renouveau qui souffle sur le monde des affaires en RDC, le Guichet unique de création d’entreprise s’est lancé dans une campagne médiatique qui, le 13 mai 2013, a débouché sur une large communication de proximité dans les coins stratégiques ciblés de la ville de Kinshasa dénommée « Guichet unique dans la rue ». A l’issue de cette campagne, 88 demandes d’entreprises ont été présentées au guichet unique de création d’entreprise, lesquelles ont été traitées  dans le délai fixé de trois jours ouvrables ; à la grande satisfaction des demandeurs qui vivent perplexes ce changement.

Augustin KINIENZI

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire