[Africa Diligence] Après la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la Guinée, M. Anas Sefrioui, PDG du Groupe Addoha vient de lancer la construction d’une usine de production de ciment à Ouagadougou, au Burkina Faso. Coût de l’opération : 30 millions d’euros.

Ciment d’Afrique Burkina, située dans la zone industrielle de Kosodo, aura une capacité de production à termes de 500 000 tonnes par an contribuant à l’approvisionnement en ciment du Burkina Faso. Lors de la cérémonie de pose de la première pierre de cette unité, M. Anas Sefroui a souligné que «la concrétisation de ce projet est à l’image de la profondeur des relations entre le Maroc et le Burkina Faso. Il demeure en outre un exemple concret de ce partenariat Sud-Sud que nous voulons développer davantage au service de nos deux peuples».

Les premières tonnes de ciment de cette unité sont attendues dans 18 mois, le temps que prendra la construction de l’usine. Cette unité va employer environ 200 salariés permanents en phase de production.

Par ailleurs, en plus de cet investissement, M. Anas Sefrioui, à travers le Groupe Addoha, s’engage à construire aussi 1 000 logements sociaux dans la capitale Ouagadougou. Rappelons qu’en Côte d’Ivoire, où il s’est engagé dans la construction d’une cimenterie, le Groupe Addoha prévoit aussi la construction de 2 600 logements. Ainsi, en faisant le pari de l’Afrique, le Groupe Addoha se crée des relais de croissance au sein du continent où le promoteur immobilier marocain compte exporter son expertise acquise au niveau du logement social.

A noter aussi que Ciments d’Afrique d’Anas Sefrioui, créé en 2011, projette de développer d’autres projets cimentiers sur le continent. Le Gabon, le Congo, le Ghana, l’Angola sont, selon certaines sources, dans la ligne de mire de l’homme d’affaires marocain.

LNT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici