Le marché des hôpitaux de référence en Afrique centrale et de l’Ouest Le nouveau visage des cabinets d’infirmiers en Afrique Le business des laboratoires d’analyse médicale en Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest respire encore

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Les premiers pas du financement participatif en Afrique

[Africa Diligence] Les start-ups africaines ont peu accès au crédit bancaire. SliceBiz, qui vient de gagner le concours Apps4Africa, propose un système de crowdfunding incluant des micro-investisseurs, via web et téléphone mobile.

Un système innovant de financement participatif par mobile et par le Web vient de réussir son propre financement. Il vise à aider les start-ups africaines et à attirer les investisseurs des classes moyennes, et pas seulement les riches.

SliceBiz a été un des trois gagnants (10.000 dollars chacun) du concours d’entreprises Apps4Africa, une compétition financée par le département d’Etat (les Affaires étrangères) des Etats-Unis et la Banque mondiale. Ce concours offre à des innovateurs africains des récompenses en argent pour développer des solutions technologiques à des problèmes locaux.

Entreprise basée au Ghana, SliceBiz cherche à importer en Afrique l’idée des sites populaires de financement participatif, comme Kickstarter et Indiegogo, mais avec une modification. Comme l’explique la BBC, les entrepreneurs fourniront des présentations vidéo de 30 secondes aux investisseurs potentiels. Les investisseurs pourront leur donner entre 250 et 100.000 dollars, et des sommes plus petites pourront être données par téléphone mobile. En outre, les investisseurs recevront une participation dans l’entreprise.

« Les start-ups et les PME constituent à bien des égards la colonne vertébrale de l’économie africaine, mais elles continuent pourtant à affronter des défis, dont un des principaux est l’accès à la finance », expose SliceBiz sur son site web. « Des milliers de jeunes fondateurs de start-ups africaines ne peuvent pas accéder aux crédits des banques et d’autres institutions financières. Sans cette très recherchée injection de capital, la courbe de croissance de la plupart des jeunes pousses est lente et plate. »

Les deux autres gagnants du concours étaient Ffene (Ouganda), une plateforme de gestion à bas coût, et Prowork (Nigeria), une entreprise qui fournit des solutions mobiles de collaboration d’entreprise.

C’est la troisième année qu’pps4Africa distribue des fonds à des entreprises innovantes.

Source : Smartplanet

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

2 Commentaires

  1. Devhope dit :

    Cela est très intéressant de voir l’Afrique bouger dans ce sens en favorisant l’émergence de start-ups par la production communautaire. C’est bien le cas de la plateforme Devhope, le réseau social du développement solidaire et citoyen sur lequel est référencé principalement des projets d’intérêt général afin d’assurer leur visibilité pour leur financement sans endettement via le crowdfunding.

Laisser un commentaire