Le marché des hôpitaux de référence en Afrique centrale et de l’Ouest Le nouveau visage des cabinets d’infirmiers en Afrique Le business des laboratoires d’analyse médicale en Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest respire encore

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Comment les Chinois développent les Telecoms en Afrique

(Africa Diligence) En 2004, il fallait compter plusieurs dollars pour un appel d’une minute au Ghana. Aujourd’hui, il suffit de débourser 0,1 dollars. Le développement du marché des télécommunications au Ghana, comment partout ailleurs en Afrique, n’est plus comparable au passé, grâce aux avantages apportés par les entreprises chinoises.

L’industrie des télécommunications s’est développée rapidement en Afrique ces dernières années, avec une croissance du nombre d’utilisateurs et une baisse des frais d’Internet. Derrière cela, on peut remarquer le travail colossal des entreprises chinoises. « La Chine, permet un meilleur développement de cette industrie en Afrique», a révélé M. Hamadoun Toure, secrétaire général de l’association internationale des télécommunications. 

En 2012, le nombre d’abonnés aux téléphones mobiles a atteint les 761 millions en 2012, ce qui a fait de l’Afrique le marché avec la croissance la plus rapide du monde. Un nombre qui devrait s’élever à plus d’un milliard en 2015, alors qu’en 2020, 80% des Africains auront accès à Internet, d’après les prévisions de la Conférence des informations et des technologies des télécommunications en Afrique, qui s’est tenue l’année dernière.

Les géants des télécommunications se disputent le marché africain

Quelles sont les raisons de cette croissance fulgurante ? En plus du développement rapide de l’économie africaine et des soutiens et aides accordés par les pays étrangers, la réforme sur les télécommunications menée dans plusieurs pays, l’ouverture du marché et l’entrée des géants internationaux dans ce secteur sont les facteurs les plus importants à retenir. Selon le journal « East African », les leaders mondiaux, dont Nokia, Simens et Vodafone, ont tous installé des centres de recherche et des filiales un peu partout en Afrique. Ce continent étant également devenue l’objectif des compagnies de télécommunication en Inde, au Japon et au Brésil. Par exemple, Etisalat (Emirates Telecommunications Corporation) projette d’investir 400 millions de dollars en 2013 au Nigéria pour faire progresser le réseau Internet du pays.

Les entreprises chinoises participent à la construction du réseau par câble

« On doit le développement des télécommunications en Afrique, au partenariat avec des entreprises chinoises, ces dernières détenant la moitié des parts du marché africain en tant que fournisseur. Dans certains pays africains, ce taux s’élève même à 70%» a indiqué Zhao Houlin, vice-secrétaire général de l’association internationale des télécommunications. C’est grâce à la collaboration avec la Chine que les télécommunications en Afrique ont connu de grands changements, reconnaît M.Mwendanga, professeur de l’université de la République démocratique du Congo. Un officiel du gouvernement de l’Afrique du Sud a confié que la Chine a aidé non seulement à promouvoir l’industrie des télécommunications, mais aussi à aider à développé le milieu économique et social de ce continent. Les entreprises chinoises ont joué un grand rôle en Afrique dans la réduction de la pauvreté, l’agriculture, la promotion de l’égalité entres le sexe, et la lutte contre le changement climatique.

Selon un rapport rendu public en 2011 par un organe américain, les groupes chinois ont cassé le monopole en Afrique détenu depuis des lustres, par les géants des télécoms occidentaux. Ils ont contribué à faire baisser le prix des communications, d’où de grandes contributions pour cette industrie. L’investissement de la Chine a vraiment permis un véritable développement, qui a bénéficié directement au peuple africain. Selon Zhu Ma, professeur à l’Université Harvard, les entreprises chinoises ont apporté un savoir-faire en Afrique, en proposant des technologies de pointe, ce qui a fait élever graduellement la valeur ajoutée des produits africains.

(Avec QPL)

 

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire