Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

IE Cameroun: l’expérience internationale de Lucien NTAMAG

50 Retours d’expérience en IE | Dans un souci d’optimisation des potentiels d’entreprises exerçant dans les domaines sensibles dans la région île de France, une mission avait été initiée par les chambres consulaires et j’avais eu le privilège de participer  au volet « sécurité économique » de la mission qui consistait à poser un diagnostic global  des risques de l’organisation.

Pour une entreprise qui fabrique (car elle existe toujours) des pièces uniques sur commande à une industrie stratégique, il est très rapidement apparu évident lors des entretiens préalables  que la démarche d’identification des risques ne serait satisfaisante sans un croisement efficace de toutes les informations recueillies, chaque unité ayant ses problématiques-risques propres, et chaque manager ses propres préoccupations.

Il est même apparu lors des entretiens croisés un besoin d’optimisation du fonctionnement de l’ERP d’entreprise tandis que certaines compétences, en l’occurrence le management des ERP, se trouvait à l’intérieur de l’entreprise, chez une ressource qui avait été recrutée pour un autre poste et dont les entretiens de recrutement n’avaient pas fait apparaître ladite compétence. Or une ERP qui ne donne pas la pleine mesure de son potentiel génère obligatoirement une démotivation des utilisateurs et même des rendements d’échelle décroissants et donc un risque majeur pour l’organisation.

 Après une analyse affinée à l’aide d’un benchmarking studieux,  j’ai donc suggéré une redéfinition de tâches par une identification des processus qui a permis  un redéploiement organisationnel  adossé sur un management intégré des risques. Cela passait par la confection d’un document unique des risques de l’entreprise, sachant que l’on se trouvait ici au cœur d’un océan bleu où tout était bien dans le meilleur des mondes possibles, puis au regard de la faible intégration des risques inhérente à un management en silos,  il était primordial d’instaurer ici une culture de la vigilance sans franchir le cap de la paranoïa.

Il s’est alors agi de rapprocher le management des questions de sécurité et de risque par l’intégration de l’entreprise en sa mémoire. Cela  nécessitât la mise en place d’une cellule de veille et de protection où interviendraient périodiquement les différents métiers de l’entreprise . Cette cellule de veille serait également le cœur  informationnel de la mission de protection et de la démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences de l’entreprise, constituant ainsi  l’embryon de la démarche d’intelligence économique au sein de l’entreprise en question dont à l’évidence je tairais l’identité.

Puis la dernière préconisation  et pas des moindres, a  consisté en la création d’un réseau social d’entreprise (R.S.E.) animé par un veilleur qui était entre autres chargé de mettre à jour les curiosités observées par le personnel et l’encadrement à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise par une newsletter régulière constituée des différents posts du personnel; ce réseau social interne ayant vocation à devenir le véritable baromètre de la cellule de veille et permettant à l’entreprise d’être intégrée au sein de sa propre mémoire. La première phase de la mission s’étant arrêtée aux préconisations après diagnostic, l’histoire nous fournira certainement des indicateurs sur les effets de cette stratégie nouvelle d’I.E.  au sein de notre entreprise.

***

Lucien NTAMAG est Directeur Général du cabinet CIRIE Conseil. Après une dizaine d’années d’expérience dans la gestion comptable et financière de grandes entreprises et en cabinet d’expertise comptable, Lucien NTAMAG est arrivé à l’intelligence économique en s’impliquant dans les relations de coopération décentralisée entre la France et le Cameroun. Titulaire d’un Master en science de gestion et en études supérieures comptables et financières, ce sportif de haut niveau est également passé par l’ISEP (France). Il appartient à la première promotion du Mastère spécialisé en intelligence des risques, opportunité et innovation par l’intelligence économique. Pour tout savoir sur l’expertise de Lucien Jr NTAMAG, consultez : www.cirieconseil.com.


Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

1 Commentaire

  1. MPEDI dit :

    Filière porteuse d’avenir je présume!

Laisser un commentaire