Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Intelligence économique au Mali | A quand la réforme ?

On l’a dit et redit, avec forte insistance et verve : « le monde est en voyage »(1), soumis à des mutations dont la complexité n’a d’égale que la permanence, à tel enseigne que nous n’avons même pas fini de comprendre ses vérités d’hier que ses dérives d’aujourd’hui nous subjuguent, et que son visage de demain se redessine sous un aspect encore plus incertain, multipliant ainsi les risques et les incertitudes, tant pour les décideurs politiques, que pour les entreprises et pour les populations.

Par Rama Diallo N’Diaye

La crise mondiale, à l’origine financière, puis économique et énergétique, a fini de convaincre les derniers irréductibles que ‘’l’ère des destins singuliers est révolue » (2), et que tout ce qui touche à la toile mondiale, se répercute inéluctablement sur chaque pays du monde, directement ou indirectement, à des degrés plus ou moins importants…nous sommes tous dans le même bateau ! Et ceux qui hier tenaient la proue, n’ont plus aujourd’hui le monopole de notre destin commun : petits ou grands, faibles ou forts, chacun a son mot à dire, et les moyens de négocier le respect de sa place dans l’embarcation commune.

De la vision à l’action

Mais du constat établi et partagé à la prise de décision, de la vision à l’action, il ya un pas, majeur, que le Mali ne semble pas pressé de franchir, en se dotant notamment d’outils modernes de veille, d’analyse et de prospective pour appréhender les opportunités qu’offre la nouvelle donne établie par l’économie mondialisée, et anticiper les risque que celle-ci comporte.

Dans un contexte de guerre économique généralisée, où les états occidentaux agissent souvent comme de véritables généraux à l’avant-garde de la stratégie de développement de leurs entreprises, pour protéger leurs économies et leurs emplois, l’intelligence économique devient une arme de compétitivité dont l’appropriation et la maîtrise restent un défi majeur pour tous les pays en voie de développement, au triple niveau des Etats, des entreprises, voire des Collectivités territoriales. C’est un outil de compréhension du monde, de réduction des risques et de conversion des opportunités en acquis.

Les émeutes de la faim nous ont prévenus. Tout est désormais synchronisé. Quand Wall Street éternue, l’onde de choc se propage jusqu’au marché « Dibida », et jusqu’au panier la ménagère

Néanmoins, l’Afrique prend le train, timidement

Certains pays émergents en Afrique ont d’ores et déjà adopté des politiques d’intelligence économique, mais la majorité des pays africains, accuse un retard considérable dans l’institutionnalisation de cette pratique stratégique, qui se définit, du moins basiquement, comme « la recherche, la valorisation et la maîtrise de l’information utile et stratégique »(3) Sa finalité reste la compétitivité des Nations et la performance des entreprises.

A titre d’illustration, en réaction à la crise actuelle, le Maroc a lancé l’Ecole Royale d’Intelligence Economique, l’Algérie a inauguré sa première école d’IE en Janvier dernier. Plus près de chez nous, le Sénégal de Abdoulaye WADE, visionnaire éclairé, a ouvert, courant janvier 2009 aussi, la première Ecole Panafricaine d’Intelligence Economique, au sein même du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (Ceds), dans l’objectif de former les cadres du secteur public et privé aux grands enjeux de l’économie du savoir, où les atouts de l’Afrique valent autant que ses vulnérabilités.

« Rien n’est plus souple et plus faible au monde que l’eau. pourtant pour attaquer ce qui est dur et fort, rien ne la surpasse et personne ne pourrait l’égaler . Que le souple surpasse le dur. Chacun le sait. Mais personne ne met ce savoir en pratique. » Lao-Tseu

Le Mali n’a pas suivi ce développement, et nous risquons une telle affirmation en partant du principe qu’à la différence du renseignement classique, secret et « souverain », l’IE est une politique publique, ouverte et axée sur les sources ouvertes, qui fournissent aujourd’hui plus 90 % de l’information utile, et dont la qualité de l’analyse peut fortement augmenter la valeur ajoutée. Or, certains acteurs de la vie économique et politique- et pas des moindres-, ignorent jusqu’à l’existence même cette discipline, pourtant combien essentielle dans le concert des nations et des marchés mondiaux, où les règles de combat ne sont plus les mêmes, allant jusqu’à l’utilisation par certains états de méthodes souterraines les plus subversives pour déstabiliser leurs adversaires et défendre leur intérêts et celles de leurs entreprises.

Nous n’avons pas la prétention de combler ce grand vide, mais tout au plus de contribuer à la réanimation du débat public sur les enjeux de notre époque. D’où le projet de mise en place de la première Organisation Malienne d’Intelligence Economique, avec pour Vision stratégique : développer une culture de la recherche et de la diffusion de données stratégiques, en même temps qu’une politique de réflexion prospective pour la sécurité de l’information et des systèmes de production, pour améliorer la compétitivité et le développement économique et social du Mali.

« Qu’il soit ingénieur, étudiant, artiste, moine ou même vagabond, tout japonais avait et a aujourd’hui encore le devoir de collecter toute information jugée importante et bénéfique pour l’économie et la sécurité nationale au Japon. »

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire