La société internationale de plantations d’hévéas (SIPH), producteur de caoutchouc naturel détenu pour partie par le fabricant de pneumatiques Michelin, va quadrupler la surface de ses terres exploitables au Liberia : de 8.000 à 35.000 hectares. Un contrat de concession entériné par le parlement libérien va permettre au groupe français de faire du Liberia son 4ème pôle de production.

SIPH est tout d’abord devenue propriétaire à 100% de sa filiale libérienne Cavalla Rubber Corporation (CRC), une plantation d’hévéas d’une superficie de 8.000 hectares, située sur la frontière avec la Côte d’Ivoire, à la suite de l’achat de la participation de 40% détenue par Salala Rubber Investments (SRI).

Elle a ensuite obtenu des autorités locales 27.000 hectares supplémentaires dans le même comté du Maryland.

Avec l’extension de sa superficie de production, SIPH dispose désormais de 4.500 hectares plantés en hévéas « à réhabiliter progressivement », 25.500 hectares qui seront disponibles pour « réaliser des extensions des plantations de CRC » et 5.000 hectares qui seront « consacrés à l’hévéa-culture paysanne ».

Par ailleurs, SIPH a annoncé que SIFCA, son actionnaire majoritaire, a également obtenu une concession « pour développer des plantations d’huile de palme sur une superficie de 15.200 hectares » dans la même région. « Les deux plantations (…) étant très proches géographiquement, des synergies opérationnelles importantes pourront être mises en place pour mutualiser les coûts », a précisé le groupe.

Cotée à la Bourse de Paris, SIPH est détenue à 55% par la société ivoirienne Sifca et à 20% par Michelin. L’entreprise poursuit dans ses trois autres pays d’implantation (Côte d’Ivoire, Ghana et Nigeria) sa stratégie d’extension progressive des superficies plantées, ainsi que l’appui au développement des plantations indépendantes.

AD avec CGEM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici