Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Knowdys lance son Pack Pro PME-PMI en Afrique de l’Ouest et du Centre KCG : une business unit pour la conquête de financements internationaux

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Veille & intelligence économique – Semaine du 03/02/14

Veille & intelligence économique – Semaine du 03/02/14

(Africa Diligence) Petit tour d’horizon des principaux faits marquants de la semaine du 03 février 2014 dans le domaine de l’intelligence économique. Au menu: le 10e anniversaire de Facebook, les conseils de sécurité pour administrateur système, la publication des requêtes secrètes de la NSA par les géants du net, le Zimbabwe avec ses records de devises en circulation, le Bitcoin et la relance de la cartographie minière de l’Afrique.

  • 03 février 2014 : « Comment Facebook a révolutionné Internet depuis dix ans »
  • Lu dans Le Figaro

Facebook a célébré ses dix ans d’existence ce mardi, 4 février 2014 avec un bilan de 1,12 milliard d’utilisateurs dans le monde et 54 millions d’utilisateurs en 2013 en Afrique. Le réseau social de Marck Zuckerberg a surmonté bien des épreuves pour devenir presque incontournable aujourd’hui. Facebook est devenu tout simplement un phénomène mondial, il touche plus d’un milliard de personnes dans le monde. Cette entreprise pèse aujourd’hui plus de 150 milliards de dollars, faisant de son PDG le plus jeune milliardaire du monde d’après le dernier classement Bloomberg. Malgré son entrée ratée en bourse en mai 2012, Facebook a su se réinventer pour faire du mobile sa priorité. Sur l’année 2013, Facebook a dégagé 1,5 milliard de dollars de bénéfices. Facebook cherche comment augmenter son nombre d’utilisateurs, avec de nouveau projet comme Internet.org.

  • 03 février 2014 : «  Top 5 des configurations de sécurité à ne pas faire pour un Administrateur Système »
  • Lu dans iTPro

Il arrive très souvent de constater lors des audits de sécurité système de multiples erreurs de la part des administrateurs. Ces mauvaises pratiques peuvent nuire à l’organisation. Que faut-il donc prendre en compte lorsqu’on est un administrateur système : (1) ne pas ouvrir de session sur son poste d’administration en utilisant un compte administrateur ou ayant des droits étendus ; (2) ne pas ouvrir de session interactive sur un serveur pour réaliser une tâche d’administration ; (3) ne pas utiliser le même mot de passe entre le compte utilisateur et le compte Administrateur ; (4) ne pas autoriser les Administrateurs systèmes à sortir sur Internet avec leur compte Administrateur ; (5) ne pas utiliser plusieurs logiciels de prise de main à distance. Aussi, il est important de sensibiliser au risque.

  • 04 février 2014: « Les géants du Net publient le nombre de requêtes secrètes de la NSA »
  • Lu dans Le Monde

Espérant montrer que leur rôle dans le scandale est limité, les géants d’Internet Facebook, Microsoft, Yahoo ou encore Google, ont commencé à publier lundi dernier, des détails sur le nombre de requêtes judiciaires qu’ils ont reçues secrètement de la part des autorités américaines dans le cadre du scandale des écoutes de la NSA (National security agency). Révélées par Edward Snowden. Facebook a annoncé avoir reçu des mandats du Foreign Intelligence surveillance Act (FISA) concernant 5.000 à 6.000 comptes sur les six premiers mois de 2013, 4.000 à 6.000 sur les six mois les précédents. Microsoft dit avoir reçu des demandes de la FISA sur 15.000 à 16.000 comptes d’utilisateurs les six premiers mois de 2013. Quant à Yahoo! des informations ont été demandées sur 30.000 à 31.000 comptes. La publication de ces informations fait suite à un arrangement avec les autorités américaines. En échange, les groupes ont retiré la plainte qu’ils avaient déposée auprès du tribunal secret chargé d’ordonner les programmes de surveillance (FISC, Foreign Intelligence Surveillance Court).

  • 05 février 2014 : « Zimbabwe: Où va Harare avec le record de devises en circulation ? »
  • Lu sur Financial Afrik

La Banque centrale du Zimbabwe a autorisé fin janvier la circulation de trois devises asiatiques. Il s’agit du yuan chinois, du yen japonais et de la roupie indienne ainsi que du dollar australien. Ces monnaies viennent s’ajoutent au dollar américain, à la livre sterling, au rand sud-africain et au pula botswanais déjà en circulation dans ce pays. Une hyperinflation du dollar zimbabwéen a été provoqué en 2009 par des réformes économiques du président Robert Mugabé. Pour cette année, en plus de l’application d’un système à plusieurs devises, la Banque centrale a reporté de 2014 à 2020 la limite de 100 millions de dollars de capitalisation des banques et maintient le respect du maximum obligatoire d’imposition de 25 %. 

  • 06 février 2014: «  Le Bitcoin va-t-il révolutionner le monde de la finance ? »
  • Lu dans Africa diligence

Les monnaies virtuelles dont le Bitcoin, font partie des nombreuses révolutions numériques que l’on peut observer à travers le monde aujourd’hui. En effet, le Bitcoin est un réseau (au même titre qu’Internet) de consensus distribué permettant l’existence d’un nouveau système de paiement et d’une monnaie entièrement numérique. Il s’agit du premier réseau de paiement pair à pair décentralisé fonctionnant grâce à ses utilisateurs, sans autorité centrale ou intermédiaire. Les coûts de transfert d’argent étant prohibitifs en Afrique, les Bitcoins se présentent comme une alternative non seulement en matière de transfert d’argent mais aussi en matière de rationalisation des opérations des microfinances. La monnaie électronique prend donc tout son sens en Afrique, étant donné que les taux de bancarisation sont très bas.

  • 07 février 2014 : « La Banque mondiale relance la cartographie minière de l’Afrique »
  • Lu sur RFI

La Banque mondiale veut consacrer 200 millions de dollars par an pour la production des cartes géologiques du continent africain. Sur cinq ans, il s’agira d’affecter un milliard de dollars pour dessiner les cartes minières de l’Afrique. La finalité de cette opération qui va débuter avec les pays d’Afrique orientale et australe vise à encourager les investisseurs à creuser en Afrique là où cela vaut la peine. Pour les Etats, la connaissance de leurs potentialités géologiques leur permettra de choisir ou non de les développer. Ce sera également un atout au moment des négociations avec les groupes minier. En dehors de l’Afrique du Sud, aucun pays africain n’a développé de recherche géologique publique.

La Rédaction

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire