A quel point la distribution automatique va bouleverser l’Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le jour où chaque Africain aura ses lunettes de soleil

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

L’Afrique résiste à la crise et se prête à l’investissement

[Africa Diligence] L’Afrique fait preuve de résistance et se prête bien à l’investissement, alors même qu’une partie du monde s’enfonce dans la crise, a récemment souligné à Tunis, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka.

« Avec une population de plus en plus nombreuse, jeune et en voie d’urbanisation, l’Afrique est la région qui se prête le mieux à l’investissement dans l’infrastructure, l’agro-industrie, les technologies de l’information… », a-t-assuré lors d’une rencontre annuelle avec les ambassadeurs et représentants des pays membres à Tunis.

« L’Afrique a incontestablement fait preuve d’une résistance remarquable depuis le déclenchement de la crise en 2008″, a noté M. Kaberuka, soulignant que le dynamisme relatif sur le continent ne doit pas occulter « la pauvreté massive » et « les vulnérabilités internes et externes ».

Il a incité les dirigeants et les populations de l’Afrique à mettre en œuvre des programmes qui permettent « de passer de la dépendance à l’égard d’une poignée de matières premières » à la production.

« La stabilité du continent est un préalable absolu pour l’accès aux capitaux », a-t-il souligné, indiquant que l’infrastructure qui représente déjà 60% des engagements du groupe demeura au centre de ses interventions pour la prochaine décennie.

Passant en revue par catégorie de pays, la situation sur le continent, il a indiqué que l’Afrique du nord (Maroc, Egypte, Tunisie et Mauritanie) a représenté 48% du portefeuille total de la BAD, avec des engagements de 5,1 milliards de dollars.

Les pays de cette région, en particulier la Tunisie, continueront de bénéficier de l’appui budgétaire nécessaire à la transition politique et économique, a-t-il assuré.

Pour 2013, la croissance de la région devrait se situer globalement à 4,3%, Maroc en tête avec plus de 4% et la Tunisie avec « un peu moins de 3% », a précisé à l’AFP le président de la BAD.

Un bilan chiffré des performances et perspectives devait être publié ultérieurement.

(Avec Lesechos.fr)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire