Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Danone à la conquête du marché ouest-africain

Danone à la conquête du marché ouest-africain

(Africa Diligence) Le groupe Danone s’est associé au fonds d’investissement Abraaj pour acquérir Fan Milk International, un « acteur majeur » des produits laitiers glacés et des jus en Afrique de l’Ouest (Ghana, Nigeria, Togo, Burkina Faso, Bénin et Côte d’Ivoire).

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais il s’agit de l’investissement le plus important de Danone dans la région, affirme le groupe. Abraaj et Danone vont détenir 51 % et 49 % de Fan Milk, mais « Danone prendra respectivement le contrôle de la société dans les années à venir », souligne le communiqué.

Basée à Dubai, et spécialisé dans les pays émergents, la société d’investissement Abraaj gère plus de 7,5 milliards de dollars d’actifs à travers plus d’une vingtaine de fonds spécialisés par pays et par secteur. En juin dernier, ce fonds avait mis 350 millions de dollars sur la table pour reprendre ce fabricant de yaourts, créé il a un demi-siècle par un groupe danois.

Fan Milk, qui réalise un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros, dispose d’une très forte notoriété en Afrique de l’Ouest, où il est le numéro un dans les yaourts. L’entreprise dispose également « d’un modèle économique unique porté par un réseau de ventes de proximité et un circuit de distribution de plus de 31 000 vendeurs indépendants », explique le communiqué.

Une zone prioritaire pour le groupe

Sur le continent africain, Danone était jusqu’alors présent uniquement en Afrique du Sud et au Maroc, pour les produits laitiers frais. Il est en revanche présent dans 33 pays africains, si l’on ajoute ses activités de nutrition infantile, où ses ventes ont progressé de 22 % l’an dernier. Avec 35 millions de naissances par an et plus d’un milliard d’habitants, l’Afrique fait partie des zones prioritaires de développement du groupe.

À la fin de l’année dernière, il a ainsi pris le contrôle de la Centrale laitière du Maroc (quatre usines, 60 % du marché marocain) en faisant passer sa participation de 30 % à 67 %. Dans les produits laitiers frais, ces ventes en Afrique du Sud, ont crû de 12 % l’an dernier par rapport à 2011. Mais depuis plusieurs années, les dirigeants du géant français de l’agroalimentaire cherchaient à investir en Afrique de l’Ouest.

Un continent qui renoue avec croissance

Danone n’est pas le seul dans ce cas. Dans grands groupes, comme Orange par exemple, et des fonds d’investissements s’intéressent de plus en plus au continent noir. Le phénomène est nouveau. « Les perspectives économiques de l’Afrique subsaharienne sont positives avec un taux de croissance de 5,3 % en 2012 et 5,6 % en 2013, contre 5 % en moyenne avant la crise. Si l’on exclut l’Afrique du sud, le taux de croissance de la région devrait atteindre 6 % », souligne la Banque mondiale.

Jean-Claude BOURBON

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com