Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Knowdys lance son Pack Pro PME-PMI en Afrique de l’Ouest et du Centre KCG : une business unit pour la conquête de financements internationaux

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

La BCP dopée par son exposition à l’Afrique subsaharienne

La BCP dopée par son exposition à l’Afrique subsaharienne

(Africa Diligence) La Banque Centrale Populaire (BCP) a présenté ses résultats le 18 mars 2014 à Casablanca. Son président, Mohamed Benchaabou, a souligné que les bonnes performances du groupe ont été dopées par la croissance de la Banque Atlantique, sa filiale subsaharienne. Une filiale suivie de près par le n°1 de l’intelligence économique en Afrique.

Des choix stratégiques pertinents

De manière générale, l’on retiendra que le résultat net consolidé est ressorti à 3,2 MMDH et que le RNPG (résultat net part du Groupe) de la BCP a de son côté enregistré une progression de 4% à près de 2 MMDH. Dans la même dynamique et grâce à une évolution satisfaisante de l’ensemble de ses composantes, le PNB (produit net bancaire) a progressé de 14,6% à 13,2 MMDH.

Pour leur part, les fonds propres consolidés se sont situés à 34,5 MMDH, en accroissement de 11,3%. Ils confèrent ainsi au Groupe une assise financière solide pour poursuivre sa stratégie de développement. S’agissant du total bilan, il a atteint 290,3 MMDH en évolution de 7%.

Une dynamique commerciale bien en marche

Avec un encours des dépôts de la clientèle, en progression de 4%, à 210 MMDH, le Groupe a confirmé son efficacité commerciale en termes de mobilisation de l’épargne, grâce à un large réseau de proximité, vecteur de son implication constante dans la bancarisation des ménages, notamment sur le marché national.

Sur ce volet, M. Benchaaboun a souligné que les dépôts de la clientèle au Maroc se sont situés à 194,4 MMDH, en hausse de 4,9%. Il a précisé, à cet effet, que cette progression dépasse celle du secteur bancaire. Elle a ainsi permis d’améliorer le positionnement du Groupe de 33 points de base à 28,2%, consolidant davantage sa position de premier collecteur de dépôts. Cet effort commercial est sans cesse guidé par un souci d’optimisation du coût de collecte, avec une part des ressources non rémunérées de 62,4% , contre 54,6% pour les autres banques de la place. «Une telle performance traduit la consécration de la stratégie de conquête et de fidélisation de la clientèle qui a valu au Groupe la confiance de plus de 422.000 nouvelles relations, portant son portefeuille à 4,5 millions de clients», a tenu à préciser le président avant de signaler que le groupe est promoteur d’une politique de proximité continue. Le Groupe a poursuivi, dans ce cadre, l’extension de son réseau de distribution avec l’ouverture de 105 agences au Maroc, portant leur nombre à 1.250, soit le premier réseau du secteur bancaire national. Cela se traduit par les 21,4% de parts de marché détenus par le Groupe. Des parts d’ailleurs en amélioration de 72 points de base, a fait savoir le Président Benchaaboun.

Pour leur part, les créances sur la clientèle ont crû de 8,5% à 199,8 MMDH. Au Maroc, la distribution additionnelle des crédits réalisée par le Groupe s’est située à près de 9 MMDH, soit un encours de 182,6 MMDH. Cette progression traduit l’implication continue du Groupe dans le financement du tissu productif de l’économie nationale avec une hausse de l’encours des crédits de 5,1%, contre 2,4% pour les autres banques de la place, permettant ainsi de conquérir un gain de part de marché de 47 points de base à 24,5%.

Une banque de financement et d’investissement

D’autre part, le Groupe poursuit son essor commercial sur les activités de banque de financement et d’investissement, a encore fait savoir Mohamed Benchaaboun. Il a souligné à cet effet que l’encours des crédits consentis à la clientèle Corporate s’est apprécié de 11,4% à 40 MMDH. Ceci ne fait que confirmer «la percée du Groupe sur ce segment», a aussi relevé le président. Quant au résultat des activités de marché, il a atteint sur une base sociale 1,2 MMDH, en nette progression de 63% en dépit d’un contexte peu propice.

Leader sur les métiers de la banque d’investissement, la filiale Upline Group a renforcé sa position sur ses différentes lignes métier. L’encours des actifs sous gestion s’est situé à 25,9 MMDH, en augmentation de 15,8%, soit une part de marché de 10,6% en augmentation de 130 points de base.

En conclusion, le président a loué les efforts des fondations du Groupe, notamment en matière d’éducation et de formation, de création d’entreprise et de micro-crédit. Ainsi, la fondation «Attawfiq» est aujourd’hui pionnière en la matière au Maroc. Elle est en mesure «d’exporter son savoir-faire et son expertise, notamment dans de nombreux pays d’Afrique pays», a-t-il précisé.

(Avec H. Dades)

Banque Atlantique
Un relais de croissance

Lors de la présentation des résultats financiers du GBCP, Mohamed Benchaaboun n’a pas tari d’éloges sur le Groupe Banque Atlantique. Considéré aujourd’hui comme un réel relais de croissance en Afrique subsaharienne, le Groupe ne fait que confirmer sa nouvelle dynamique de développement dans l’espace Union économique et monétaire d’Afrique de l’ouest (UEMOA). Il s’appuie, pour ce faire, sur la forte synergie intra-groupe. Le président a ainsi relevé que cette croissance de l’activité est accompagnée par une meilleure qualité de risque avec un recul des créances en souffrance de 29%.

L’efficacité opérationnelle a également connu une nette amélioration avec un coefficient d’exploitation en appréciation de +11%. En termes de résultats, le PNB s’est bonifié de 18% en décembre 2013. Ainsi, en tant que pionnier en matière d’implantation en Afrique subsaharienne, le Groupe BCP consolidera son rayonnement à l’international en poursuivant l’élan de développement imprimé au Groupe Banque Atlantique.

Rating
Standard & Poor’s confirme

Dans son rapport publié le 13 janvier 2014, l’agence Standard & Poor’s a attribué au Groupe la note «BB+/Stable/B», soit le meilleur rating du secteur bancaire marocain et maghrébin.

A travers ce rating, Standard & Poor’s consacre le rôle joué par le Groupe et sa position commerciale forte et dominante au sein du paysage bancaire marocain, notamment en matière de mobilisation de l’épargne, de transferts provenant des Marocains du Monde et de financement du tissu économique national et régional.

En outre, l’organisme de rating estime que le Groupe BCP bénéficie d’un profil de financement et de liquidité adéquat, avec un bon accès aux dépôts non rémunérés.

Sur cette base, la Banque Centrale Populaire va ainsi poursuivre sa politique de distribution qui allie rémunération de l’actionnariat et renforcement de l’assise financière.

L’Afrique à l’honneur

Les PDG des trois plus grandes banques marocaines – Attijatiwafa bank, Banque Populaire et BMCE bank – toutes trois implantées en Afrique subsaharienne, ont accompagné SM Mohammed VI tout au long de son dernier périple dans 4 pays d’Afrique subsaharienne: Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Gabon.

Ces trois banques, d’habitude promptes à présenter leurs résultats annuels, ont alors dû attendre la fin de la tournée royale et leur retour au bercail pour le faire.

Il n’est donc pas étonnant que l’Afrique soit si présente dans la présentation de leurs résultats.

Le Groupe Banque Populaire a donné le coup d’envoi en recevant les médias et analystes financiers pour communiquer sur l’exercice 2013. Mais, cette année, en plus du Président Mohamed Benchaaboun et des directeurs généraux marocains – Laïdi El Wardi, DG Banque de Détail et des MDM, Rachid Agoumi, DG Banque de l’Entreprise et de l’International, Mohamed Karim Mounir, DG en charge du Secrétariat Général- étaient également présents les directeurs généraux des filiales africaines. Notamment, Souleymane Diarrassouba, DG Atlantic Business International (Banque Atlantique), Habib Kone, DG Banque Atlantique Côte d’Ivoire, Niamé Traore, DG Banque Atlantique Mali, Mostapha Dafir, DG Banque Populaire maroco-guinéenne et El Hassana Kaba, DG Banque Atlantique Sénégal.

Devant ce parterre select, le Président Benchaaboun a estimé que la tournée africaine était «historique». «Nous avons évalué de près, à travers un certain nombre de contacts, les possibilités de partenariats sud-sud. Nous avons initié, à cette occasion, un certain nombre de rapprochements. Certains vont se concrétiser dans les mois à venir», a déclaré le PDG du groupe Banque Populaire. Avant d’ajouter, en précisant ne pas vouloir trahir de secret: «De nouveaux horizons sont ouverts. Il y a d’autres opérations dans le pipe».

Et dans cet hommage, M. Benchaaboun n’a pas oublié ses homologues, soulignant que «la présence des banques marocaines dans les pays visités ont facilité les choses. Les opérateurs sont dans un environnement de confiance».

Prenant la parole, l’un après l’autre, les DG africains ont tous confirmé ce climat de professionnalisme et de confiance, ainsi que les bons résultats nés de ces partenariats et les perspectives prometteuses. «Nous avons reçu le soutien et l’appui de nos partenaires marocains à tous les niveaux de gestion et de gouvernance et, en un an et demi, les résultats sont là !», a témoigné Souleymane Diarrassouba, DG d’ABI.

L’Afrique est donc à l’honneur et pour longtemps !

 

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire