A quel point la distribution automatique va bouleverser l’Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le jour où chaque Africain aura ses lunettes de soleil

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

La chinoise Eximbank devient le premier créancier du Cameroun

Avec 536 milliards FCFA octroyés au Cameroun en 2011, l’institution bancaire chinoise devance la France qui, à travers l’Agence française de développement (AFD), a injecté 105 milliards dans les circuits économiques du pays.

Selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA) du Cameroun, citée par l’hebdomadaire «Repères» à propos de la dette publique, l’année qui s’achève restera une année exceptionnelle en termes d’engagements financiers pris par Yaoundé sous forme d’endettement futur pour le financement de son économie.

En effet, explique-t-on à la CAA, des emprunts ont été contractés à hauteur de 779 milliards FCFA pour permettre la mise en œuvre de nombreux projets. La structure en charge de la gestion de la dette publique parle d’une performance remarquable, comparée aux 234 milliards d’engagements pris en 2010. Un résultat à mettre davantage à l’actif de la Chine qui, à elle seule, a octroyé des prêts pour 544 milliards.

Bras financier de l’Empire du milieu hors de ses frontières, Eximbank de Chine est ainsi devenue le premier créancier du Cameroun. En 2011, l’institution bancaire s’est engagée pour 536 milliards dans le cadre du financement des projets dits structurants, dont le barrage de Memve’ele (280 milliards) et le port en eau profonde de Kribi (218 milliards).

La France, grâce aux 105 milliards octroyés par l’Agence française de développement en 2011 (66 milliards affectés à la réalisation d’un second pont sur le Wouri et 39 aux travaux d’aménagement de la pénétrante-est de Douala), arrive en deuxième position.

La CAA indique également que le stock de la dette publique du Cameroun a franchi la barre des 2000 milliards en 2011, une première depuis l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative Pays pauvre et très endetté (PPTE) en avril 2006. Sur cette année, l’encours de la dette publique et à garantie publique bondit de 532 milliards pour se situer à 2337 milliards.

Même si les composantes intérieure et extérieure de la dette publique sont globalement à la hausse, on observe une forte croissance de la dette garantie qui passe de 11 milliards en 2010 à 307 milliards en 2011.

La CCA reconnaît que ces résultats encourageants masquent mal le faible niveau de consommation des prêts mis à la disposition du Cameroun.

(Avec GCM)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire