(Africa diligence) En date du 28/02/2014, les données financières de la Banque Mondiale sur le Nigéria font état de 301,5 millions de dollars comme prêts de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et 5,873 milliards de crédits pour l’Association Internationale de Développement (IDA). Pour les spécialistes de l’intelligence économique d’Africa diligence, le Nigéria montre une reforme dans le système bancaire.

Préoccupée par la baisse du nombre de comptes d’exploitation des banques du Nigeria du fait d’un système de référence requis pour ouvrir un nouveau compte encombrant, la Banque centrale du pays a introduit un système de référence électronique afin d’accélérer le processus.

Le système de référence électronique implique l’envoi des documents d’ouverture de compte de manière électronique, à l’encontre du système manuel, à travers un portail de base internet créé et opéré par le Système d’accord inter-banque du Nigeria (sigle anglais NIBSS).

Le système de référence électronique est un système de gestion automatique des documents basé sur internet, conçu pour traiter les références du compte des clients et est capable d’éliminer les déficiences des vieilles habitudes du système de traitement des références manuelles.

L’implantation de cette solution assure que les références interbancaires deviennent plus rapide, plus efficientes et traçables, pour les acteurs que sont : la banque présentatrice et la banque receveuse.

Les principaux objectifs des références électroniques incluent l’élimination des procédures manuelles des échanges de formulaires inter-banques. Il s’agit aussi d’améliorer l’efficience de la clarté des références au Nigeria, d’assurer la responsabilité des documents de référence et de fournir une plate-forme commune sûre, basée sur l’Internet pour l’échange de documents au sein des services de l’industrie financière.

(Avec Afrique Jet)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici