Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

L’Africa CEO Forum 2017 arrive à Genève comme mars en carême

L’Africa CEO Forum 2017 arrive à Genève comme mars en carême

[Africa Diligence] En 2017, l’Africa CEO Forum fait son retour à Genève. Véritable sommet davosien de l’Afrique, ce colloque unique réunit un large éventail de personnalités économiques et politiques africaines et internationales chaque année depuis 2012.

Les trois premières éditions se sont tenues dans la Cité de Calvin, la quatrième a eu lieu l’an dernier à Abidjan, le poumon économique de la Côte d’Ivoire. Cette année, ses organisateurs – le groupe Jeune Afrique, qui édite un magazine réputé du même nom, et la société bernoise Rainbow Unlimited – voient les choses en grand.

Genève l’Africaine

Mille personnalités de plus de quarante pays africains sont attendues à l’Hôtel Intercontinental, qui sera pour l’occasion entièrement privatisé. Un bâtiment éphémère sera même construit sur son site dans ce cadre. «Il s’agit sans doute de la plus grande manifestation jamais organisée par l’Hôtel Intercontinental», estime Vincent Subilia, directeur adjoint de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève. La CCIG, qui peut mettre en branle ses nombreux membres durant le Forum, collabore étroitement avec les organisateurs.

Le premier ministre éthiopien, Hailemariam Dessalegn, a annoncé sa venue à la manifestation genevoise la semaine dernière. Macky Sall, le président sénégalais, en a fait de même en décembre, tout comme Thierry Tanoh, le ministre ivoirien de l’Energie. Le Nigérian considéré comme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, et Mo Ibrahim, le fondateur anglo-soudanais de Celtel, seront également de la partie, comme de nombreux entrepreneurs chinois, américains et européens. Parmi les participants figurent notamment Jean Claude Gandur, le fondateur du groupe genevois Addax Petroleum, et Diego Aponte, le directeur de MSC, une multinationale de shipping basée à Genève.

«Genève se positionne comme une courroie de transmission avec l’Afrique», estime Vincent Subilia. Le Forum a été lancé à Genève parce qu’elle se trouve dans un pays neutre et qu’elle accueille un grand nombre d’organisations internationales et de multinationales. La Suisse, qui n’a jamais eu de colonies, jouirait d’ailleurs d’une bonne réputation en Afrique. Le fait que le canton abrite un nombre record de sociétés de négoce de matières premières joue aussi un rôle clé. Ces facteurs ont incité le groupe Jeune Afrique à désormais organiser un Forum sur deux au bout du Léman, en alternance avec des pays africains.

Les ressources naturelles jouent un rôle essentiel dans le continent et la volatilité de nombreux cours représente un défi. Le Nigeria, première puissance africaine, vit du pétrole et tente de diversifier son économie. Au sud du Sahara, les pays dont le produit intérieur brut (PIB) croît le plus rapidement – la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Ghana, la Tanzanie, le Kenya, le Rwanda – dépendent d’ailleurs peu de leurs minerais.

Un immense marché

Le PIB africain croît en moyenne à hauteur de 4% depuis une décennie, selon la Banque africaine de développement – c’est beaucoup plus qu’en Europe – et les investissements étrangers s’y déploient désormais. Ils contribuent ainsi à la création et l’enrichissement des classes moyennes au sein d’un continent qui accueillera en 2015 un quart de la population mondiale.

Cet immense marché en devenir suscite depuis longtemps l’appétit de géants comme Nestlé et Glencore, mais aussi d’autres entreprises suisses. Les principales exportations helvétiques vers le continent émanent des secteurs pharmaceutiques – Novartis est le troisième groupe de santé du continent – de celui des machines, puis de l’horlogerie. Géographiquement, l’Afrique du Sud et l’Egypte, suivi des pays du Maghreb, achètent le plus de produits suisses. L’Africa CEO Forum sert donc aussi de relais dans ces échanges. (TDG)

Les principales exportations helvétiques vers le continent émanent des secteurs pharmaceutiques – Novartis est le troisième groupe de santé du continent – de celui des machines, puis de l’horlogerie. Géographiquement, l’Afrique du Sud et l’Egypte, suivi des pays du Maghreb, achètent le plus de produits suisses. L’Africa CEO Forum sert donc aussi de relais dans ces échanges. (TDG)

(Avec Richard Etienne)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire