Souvenez-vous : le 13 novembre 2008, l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal avait convié le Comptoir national des femmes pour l’exportation (Conadex) à participer à une journée de formation à l’intelligence économique à l’American Center de Dakar. Le 22 juin 2011, la représentation diplomatique américaine a accueilli une conférence sur le thème « Intelligence économique et compétitivité : enjeux et perspectives pour les PME sénégalaises ». Un soutien appréciable.

Le CR de l’Agence de presse sénégalaise

Dakar, 22 juin (APS) Les petites et moyennes entreprises (PME) sénégalaises, qui représentent 90% du tissu économique national, doivent s’adapter aux réalités de l’économie mondiale, en mettant l’accent sur le savoir et l’information, dans une perspective de compétitivité, a rappelé mercredi à Dakar le directeur du centre d’information de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal, Demba Sène.

M. Sène a rappelé cette nécessité des PME lors d’une conférence sur le thème : « compétitivité et intelligence économique : enjeux et perspectives pour les PME sénégalaises ».

Cette rencontre a été organisée par l’Ecole supérieure de commerce de Dakar (SUPDECO) et la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (CCIAD). Outre les responsables de ces deux structures, étaient présents à la rencontre le directeur des PME, des opérateurs économiques, des étudiants, etc.

« Le savoir est aujourd’hui est un des outils de management de la nouvelle économie. Il confère de la valeur aux entreprises », a souligné Demba Sène, notant que l’intelligence économique est au « service d’une stratégie » que l’entreprise met en place dans une optique de prise de décisions.

« L’intelligence économique (IE) est un processus systématique de collecte, de traitement et d’analyse de bribes d’informations. Il (ce processus) doit aboutir à la prise de décisions », a expliqué M. Sène, ajoutant que l’IE s’appuie sur les notions de donnée, d’information, d’indicateur, de signal et d’hypothèse.

L’information est celle qui « aide le manageur à prendre la bonne décision stratégique », a-t-il précisé. La mondialisation, la rapidité dans les échanges et l’exacerbation de la concurrence sont autant de facteurs qui poussent les entreprises à s’adapter au marché mondial, selon M. Sène qui a fait savoir que l’intelligence économique est déroulée en quatre phases : l’identification des besoins, la collecte de l’information, l’analyse, puis la prise de décision.

Fin du CR.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici