Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Le BTP ivoirien, un marché à conquérir

Le BTP ivoirien, un marché à conquérir

[Africa Diligence] Depuis la relance économique amorcée depuis quelques années, le Bâtiment et des travaux publics ne cesse d’afficher un dynamisme à faire pâlir d’envie les autres secteurs d’activités. Cette tendance a continué en 2016 avec les nombreux investissements publics en vue d’accroitre les infrastructures existantes.

Ainsi, le gouvernement ivoirien entend préparer et lancer les dossiers à manifestation d’intérêt pour la construction en Partenariat public-privé (Ppp) du port sec de Ferkessédougou. Dans la même veine, il sera question de démarrer les travaux de construction de la ville aéroportuaire dénommée « Aérocité ». Cette année également, les autorités ivoiriennes vont poursuivre les travaux de construction d’un deuxième terminal à conteneurs au Port Autonome d’Abidjan et engager ceux du terminal à conteneurs du Port de San-Pedro.

Par ailleurs, les infrastructures sportives devraient être construites et réhabilitées en vue de l’organisation des prochains grands évènements sportifs, notamment les Jeux de la

Francophonie en 2017 et la Can en 2021

En outre, le gouvernement ivoirien compte lancer le projet d’adressage des rues d’Abidjan et des principales villes de l’intérieur du pays. Ajouté à cela, la volonté de construire les marchés de gros à Abidjan et à l’intérieur du pays, ainsi que le Parc des expositions d’Abidjan. Tout en achevant la réhabilitation en vue de l’exploitation des aéroports de l’intérieur du pays. Également, lesdites autorités envisagent d’aménager et viabiliser des terrains à Abidjan et à l’intérieur du pays. Au-delà, il sera question d’accroitre la production de logements à travers le démarrage de la construction de 150.000 nouveaux logements sociaux et économiques. Mais également de réhabiliter et renforcer des infrastructures routières et hydrauliques à Abidjan et sur l’ensemble du territoire ; tout en renforçant le réseau d’assainissement du District d’Abidjan.

Enfin, le gouvernement ivoirien compte construire, équiper et étendre les infrastructures universitaires.

Vu l’importance de ces projets d’investissements, il est clair que le secteur du Btp a encore de beaux jours devant lui. Il offre ainsi de bonnes opportunités d’investissements en ce qui concerne toutes les activités connexes tel que l’immobilier, le commerce de sable, de ciment, de béton prêt à l’emploi, ou encore de tout autre matériel de quincaillerie, de bâtiment, de ménage et d’outillage. Il en est de même pour la vente de mobilier de maison et de bureau qui connaitra certainement une croissance considérable.

L’agriculture reste un pilier fort de l’économie ivoirienne

Dans la droite ligne du programme national de développement agricole (Pnia), les autorités ivoiriennes entendent poursuivre, en 2016, la mise en œuvre des programmes de transformation des matières premières (anacarde, cacao, coton, hévéa).

Par ailleurs, la construction annoncée des marchés de gros à Abidjan et à l’intérieur du pays devrait permettre une meilleure commercialisation des produits viviers et une hausse des revenus des paysans. Aussi, et de façon connexe, le gouvernement compte renforcer la compétitivité des entreprises de transformation des produits halieutiques à l’exportation.

Le transport reste attractif

Les importants investissements réalisés depuis ces dernières années en matière d’infrastructures auront permis de doper le secteur des transports tant au niveau terrestre qu’aérien ou même maritime. Et cette tendance devrait encore se confirmer cette année en raison des investissements annoncés.

Ainsi, en plus de continuer en renforcer les infrastructures routières, les autorités entendent démarrer les travaux de construction de la ville aéroportuaire dénommée « Aérocité », tout en achevant la réhabilitation des aéroports de l’intérieur du pays pour leur exploitation. Elles comptent également poursuivre les travaux de construction d’un deuxième terminal à conteneurs au Port Autonome d’Abidjan et engager ceux du terminal à conteneurs du Port de San-Pedro.

Enfin, il a été décidé de poursuivre les travaux de la ligne 1 du métro d’Abidjan et démarrer l’exploitation privée du plan d’eau lagunaire avec des bateaux bus de dernière génération et des quais modernes.

Télécoms et audiovisuel ont leur mot à dire

Le secteur des télécommunications et du numérique devrait également connaitre un certain dynamisme en raison des investissements qui devraient être réalisés par l’État de Côte d’Ivoire, en plus d’autres actions incitatives. Plus précisément, s’agissant de cette branche d’activité, le gouvernement ivoirien compte poursuivre la construction du réseau national haut débit en fibre optique, tout en améliorant la qualité de service dans la téléphonie mobile. De quoi apporter plus de valeur au secteur. Ajouté à cela, la volonté affichée par les autorités ivoiriennes d’encourager la création d’emplois nouveaux par le développement du numérique.
Par ailleurs, le gouvernement ivoirien a pris la décision de migrer effectivement à la TNT et de libéraliser l’espace audiovisuel. Un début de matérialisation de cette volonté a pu être constaté le 29 février dernier.

En effet, à cette date, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) a rendu public, à l’issue d’un appel d’offre ouvert en avril 2015, la liste des opérateurs qui exploiteront le filon de la distribution de chaînes télévision par câble ou par satellite en Côte d’Ivoire. Le chinois StarTimes, la filiale du japonais Strong Technologies, Akwaba Télé SA, et la filiale du béninois TV-Com (TV-Com Côte d’Ivoire SA), sont ainsi autorisés « à exploiter en Côte d’Ivoire, un réseau de distribution de services de radiodiffusion sonore et de télévision par câble ou par satellite », selon l’avis de la Haca. Pour chacune d’elle, la condition préalable à cette autorisation était le dépôt d’une caution de 100 millions de Fcfa. À terme, la Haca entend porter à 10 le nombre des distributeurs de chaînes en Côte d’Ivoire.
Mais entre temps, c’est un secteur audiovisuel qui devient concurrentiel avec de bonnes perspectives d’investissements.

Le tourisme continue son retour en première ligne

Le secteur touristique est en plein essor en Côte d’Ivoire. Et les projets de construction de complexes hôteliers de différents standings qui ne cessent d’apparaitre au grand jour en sont l’un des témoignages. Le dynamisme retrouvé du secteur devrait continuer en s’améliorant, eu égard à la volonté des autorités ivoiriennes.

En effet, le gouvernement ivoirien compte réhabiliter le patrimoine hôtelier de l’État de Côte d’Ivoire. Il sera également question de mettre aux normes les établissements touristiques et d’établir la cartographie de l’offre touristique. À noter que le secteur touristique bénéficie également des retombées de la relance économique enclenché depuis quelques années, mais aussi des importants travaux réalisés et en cours en matière d’infrastructures routières, aériennes et maritimes.

Ajouté à cela, l’organisation constante de nombreux évènements internationaux dont les prochains défis, qui renferment d’ailleurs d’énormes opportunités, constituent les Jeux de la Francophonie de 2017 et la Can de 2021 en Côte d’Ivoire.

En somme, ce qu’il convient de retenir, c’est que pratiquement toutes les branches de l’activité économique devraient bénéficier des retombées des futurs investissements publics.
Certes, il y en a qui seront mieux loties, n’empêche que cela devrait impacter un assez large spectre d’activités.

À partir donc de ces prévisions, il appartient à tout entrepreneur averti de savoir comment repositionner son activité pour pourvoir tirer le meilleur profit de ces investissements, même en visant une activité connexe aux secteurs concernés.

La Rédaction

 

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire