Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Le Kenya, un marché clé malgré les risques

Le Kenya, un marché clé malgré les risques

(Africa Diligence) L’attaque terroriste perpétrée en septembre 2013 par le groupe islamiste somalien des Shebab dans le plus grand centre commercial du Kenya a stupéfait le monde entier. Malgré le risque de terrorisme, le pays demeure un marché clé pour les entreprises et les investisseurs étrangers en Afrique, affirment les analystes.

« Les activités économiques sont revenues à la normale après l’attaque, et les entreprises continuent d’investir dans le pays », souligne Clare Allenson, associée et spécialiste de l’Afrique de l’Est chez Eurasia Group, une firme américaine spécialisée dans la gestion du risque politique pour les entreprises qui font des affaires à l’étranger.

Le Kenya est un pays de 40 millions d’habitants, donnant sur l’Océan indien. Il partage sa frontière orientale avec la Somalie, un pays instable, où les troupes kenyanes sont intervenues en 2011, à la suite d’un nouvel enlèvement de Kényans – que le Kenya attribue aux Shebab. L’attaque du centre commercial Westgate de Nairobi, du 21 au 24 septembre, qui a fait 67 morts, est un geste de représailles à cette intervention.

Deuxième destination des investissements en Afrique subsaharienne

Après l’Afrique du Sud, le Kenya est le pays de l’Afrique subsaharienne qui attire le plus d’investissements directs étrangers (IDE). Au premier semestre 2013, il a accueilli près de 10% de tous les IDE réalisés en Afrique, selon fDi Intelligence, une division d’analyse du Financial Times.

Les télécommunications, le secteur manufacturier (les constructeurs automobiles Fiat et Volkswagen ont des usines d’assemblage dans le pays) et l’exploitation des ressources gazières et pétrolières (des gisements ont été découverts en 2012) figurent parmi les secteurs prisés par les investisseurs.

Le Kenya a l’économie la plus diversifiée de l’Afrique de l’Est. La consommation demeure la principale source de croissance du pays, où elle compte pour près de 80% du PIB, selon Coface, une firme française assurant les risques commerciaux des entreprises à l’étranger. « La taille croissante de la classe moyenne favorise les dépenses privées », écrivent les analystes de Coface, dans une récente note sur le pays.

Cela dit, le niveau de vie demeure faible, avec un PIB par habitant de 1 800 $ US (calculé selon la parité du pouvoir d’achat), selon la CIA, l’agence du renseignement américain. Ce qui représente à peine 16 % du pouvoir d’achat de l’Afrique du Sud, l’économie la plus prospère du continent africain. Un récent rapport de la Banque mondiale souligne toutefois les progrès réalisés par le pays pour réduire la pauvreté.

Les secteurs clés pour les entreprises étrangères

Sans être un marché prioritaire pour Exportation et développement Canada (EDC), comme l’Afrique du Sud ou le Maroc, le Kenya est néanmoins sur l’écran radar de la société d’État, confie Diane Belliveau, directrice régionale, Afrique, chez EDC. « C’est un pays qu’on garde dans notre mire. Les gisements de gaz et de pétrole découverts l’an dernier sont prometteurs », dit-elle.

D’autres secteurs sont porteurs dans le pays. Par exemple, le Québec exporte principalement des avions et autres véhicules aériens, des machines à mouler, de même que des turboréacteurs. Des entreprises canadiennes sont très actives au Kenya, comme CPCS, une firme-conseil d’Ottawa, et 3 Points Aviation, un manufacturier de petits avions de Mississauga, en Ontario.

CPCS a notamment réalisé un mandat pour le gouvernement afin de l’aider à sélectionner de bons investisseurs pour opérer une concession ferroviaire entre le Kenya et l’Ouganda. Pour sa part, 3 Points Aviation vend des Dash 8 à des organisations actives dans le pays, comme des sociétés minières, pour le transport de leurs employés.

Une plaque tournante en commerce international

Le Kenya est aussi une plaque tournante importante en Afrique de l’Est, en raison de ses ports, souligne Nola Kianza, directeur du Conseil canadien pour l’Afrique (CCA). « C’est un marché régional pour le transit de marchandises entre des pays située à l’intérieur du continent, comme l’Ouganda, et des marchés étrangers. »

Une récente analyse stratégique du CCA sur l’Afrique souligne aussi les projets réalisés par le gouvernement pour améliorer l’environnement d’affaires dans le pays. Le Forum économique mondial, basé à Genève en Suisse, a classé le Kenya au 10e rang sur 29 pays africains en terme de compétitivité globale.

Malgré ces améliorations, le pays comporte certains risques pour les entreprises. Outre le risque de terrorisme, le Kenya a un problème de corruption, même si la gouvernance s’améliore, notent les analystes de Coface. Les crimes contre la personne sont aussi en augmentation, selon Clare Allenson, d’Eurasia Group. « La sécurité est un enjeu important, dans un pays où les forces de sécurité ne sont malheureusement pas très efficaces. »

Le Kenya en bref…

Population: 40,5 millions d’habitants

Croissance du PIB en 2012: 4,7%

PIB: 41,1 milliards de dollars américains US

PIB par habitant (calculé sur la parité du pouvoir d’achat): 1 800 $ US

Composition de l’économie: agriculture (24,2 %), industrie (14,8 %), services (61 %)

Sources: CIA, Atlas socio-économique des pays du monde (Larousse), Coface

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire