Le marché des hôpitaux de référence en Afrique centrale et de l’Ouest Le nouveau visage des cabinets d’infirmiers en Afrique Le business des laboratoires d’analyse médicale en Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest respire encore

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Le Qatar menace la fusion entre Glencore et Xstrata

Le Fonds souverain qatari, Qatar Holdings, 2ème actionnaire du géant minier zougois Xstrata exige une nette amélioration des conditions de la fusion du groupe avec son concurrent Glencore. Le Qatar fait ainsi peser une menace sur un projet censé créer le plus sérieux challenger aux Big Three du secteur: BHP Billiton, Vale et Rio Tinto.

«Qatar Holdings annonce qu’il a informé Glencore que tout en voyant un intérêt dans le rapprochement des deux entreprises, il cherche à obtenir des conditions améliorées», a récemment indiqué le Fonds dans un bref communiqué diffusé à la Bourse de Londres.

Il était prévu que les actionnaires de Xstrata reçoivent 2,8 actions Glencore pour chacun de leur titre. Mais «Qatar Holding pense qu’un ratio d’échange de 3,25 actions Glencore pour une action Xstrata assurerait une répartition plus appropriée des bénéfices lors de la fusion tout en reconnaissant de manière appropriée la valeur de Xstrata», ajoute le fonds souverain.

Relèvement de l’offre attendu

Qatar Holding détient 10,977% du capital de Xstrata, selon les données publiées sur le site internet de la Bourse de Londres. Cela en fait le deuxième actionnaire derrière Glencore (33,65%).

Les analystes s’attendent à ce que Glencore améliore rapidement son offre à laquelle certains actionnaires se sont opposés dès le départ. Mais le groupe campe jusqu’ici sur ses positions.

Après l’annonce du Qatar, les analystes estiment qu’il est désormais inévitable pour Glencore de changer les termes de son offre s’il souhaite sauver son projet de fusion.

Noces de géants

Toutefois, il n’est pas sûr encore que Glencore relève son offre à 3,25 nouvelles actions Glencore pour chaque action Xstrata, un niveau que certains analystes jugent destructeur de valeur pour le géant zougois des matières premières.

Glencore avait annoncé en février son intention de fusionner avec son homologue Xstrata, créant un mastodonte du secteur pesant 90 milliards de dollars en Bourse. L’opération doit être finalisée au troisième trimestre de cette année, sous réserve du feu vert des actionnaires. Ceux de Glencore sont conviés à une assemblée générale le 11 juillet, et ceux de Xstrata le lendemain. Glencore comme Xstrata sont cotés à la Bourse de Londres.

De fait, depuis l’annonce de la fusion en février, l’action Glencore a perdu plus de 37% et le titre Xstrata a reculé d’environ 38%.

Autres objections

Une autre menace pèse sur l’opération. Un grand groupe d’investisseurs britanniques a émis le 27 juin 2012 des objections sur des primes versées aux dirigeants de Xstrata dans le cadre de la fusion et qui doivent être approuvées lors des assemblées générales. Le feu vert des porteurs pour ces bonus est la condition requise pour mener à bien la fusion.

Plus de 70 responsables de Xstrata, y compris son patron Mick Davis, devraient se partager 217 millions de livres (325,3 millions de francs) sur trois ans après la fusion avec Glencore. Ces primes de fidélité sont censées assurer qu’ils restent au sein du nouveau groupe.

Affaire à suivre…

(Avec ATS)

Dans le même ordre d’idées, lire : Ce que Glencore-Xstrata va changer en Afrique

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire