(Africa Diligence) Les banques islamiques aussi ont leur place en Afrique. C’est en substance ce que le chef de l’Etat tunisien a affirmé, il y a quelques heures, saluant la décision des banques islamiques africaines d’avoir signé une convention avec le groupe de la Banque islamique pour le développement et la banque Zetoun de Tunisie.

Intervenant au cours d’une audience accordée aux présidents et directeurs de Banques islamiques, réunis à Tunis, le président tunisien a, à cet égard, insisté sur la nécessité d’accélérer la réforme de la réglementation dans le domaine des finances afin de permettre aux banques et établissements financiers tunisiens de pénétrer le marché africain.

Il a appelé les présidents et directeurs des Banques islamiques du monde arabe et de Afrique de l’Ouest à soutenir l’économie tunisienne et d’investir dans les petites et moyennes entreprises.

Pour sa part, le président de la Chambre islamique du commerce, de l’industrie et de l’agriculture, Cheikh Abdllah Kamel, a exprimé à la sortie de l’audience, sa confiance quant à la capacité de la Tunisie à dépasser les obstacles auxquels son économie fait face.

De son côté, le président du groupe de la Banque islamique pour le développement, Mohamed Ahmed Ali, a assuré que son groupe va contribuer au financement des projets du gouvernement tunisien destinés à assurer l’emploi, le développement régional et la lutte contre la pauvreté.

Il a salué la volonté de la Tunisie, plusieurs fois réaffirmée, de coopérer économiquement avec l’Afrique, notamment avec les pays au Sud du Sahara.

M. Ali a indiqué avoir informé le président tunisien des avancées sur la construction de la route africaine reliant la Tunisie au Nigeria, en passant par l’Algérie, au financement de laquelle, la Banque islamique pour le développement participe. Seule la partie qui se trouve au Niger reste à être réalisée, a-t-il précisé.

LKI à Tunis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici