Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le Renseignement criminel au profit de l’économie africaine Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous Et ces diplômés africains qui se cassent la gueule en rentrant

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Les clés de la future diplomatie économique chinoise dans les pays en développement

Depuis 2009, les soubresauts de l’économie mondiale poussent les internationalistes du parti communiste chinois à repenser la stratégie de déploiement de leur diplomatie économique dans les pays en développement. Africa Diligence a recensé les six points clé qui font consensus au sein de l’establishment économique et politique pékinois au quatrième trimestre 2011. Sous réserve de changement ultérieur.

1. Malgré de nombreux appels à « traiter la misère interne avant de s’attaquer à celles des pays étrangers », la majorité des stratèges chinois reconnaissent que l’aide aux nations en développement reste un redoutable levier d’influence pour l’Empire du Milieu dans les pays subsahariens notamment. Ils préconisent de renforcer « l’assistance aux programmes symboliques d’intérêt public et de bien-être » collectif des populations les plus défavorisées, de manière à disposer d’une base de sympathie suffisante en dehors des politiques. L’envoi d’aide médicale, alimentaire, financière et logistique, en cas d’urgence ou de catastrophe, est à poursuivre avec plus de rapidité et davantage de communication, selon les stratèges.

2. Les yeux rivés sur la crise en zone euro et les perspectives économiques du continent africain, la plupart des internationalistes du parti communiste chinois estiment qu’il faut pousser davantage d’entreprises chinoises à investir dans les pays en développement. Hormis les parts de marchés à conquérir dans ces contrées, la diplomatie économique chinoise apportera « des capitaux et des matériaux aux pays bénéficiaires, mais aussi des programmes et des technologies pour que ces derniers transforment leur dépendance en indépendance… »

3. Au plan commercial, les stratèges chinois préconisent d’accroître significativement les échanges avec des pays cibles, tout en veillant à favoriser un certain équilibre. Il faut, disent-ils, « d’une part, renforcer le commerce avec les pays en voie de développement, notamment les pays moins avancés […] D’autre part, augmenter le niveau des produits exportés, mettre en place le commerce des services, s’efforcer de régler le déséquilibre commercial… »

4. Devant la concurrence toujours plus accrue des autres pays émergents (Brésil, Inde et Russie, notamment), les stratèges préconisent d’approfondir la coopération multilatérale et régionale avec les pays en développement. « La Chine doit renforcer sa position et son rôle comme grand pays économique, faire l’impossible pour sauvegarder les intérêts des pays en voie de développement et des pays moins avancés. » Pour les analystes chinois, Pékin doit absolument intensifier son influence en Afrique, tout particulièrement, en vue de renforcer son leadership et sa capacité à se faire écouter et respecter dans les instances internationales.

5. Les multiples failles détectées dans le système d’intelligence macroéconomique chinois  poussent les analystes à recommander le renforcement de ses capacités d’anticipation et de décryptage de l’économie mondiale. « Face aux divers changements, il est extrêmement important pour la Chine de renforcer ses capacités dans l’analyse et dans le jugement… »

6. Dans leur grande majorité, les stratèges du parti communistes chinois sont d’accord pour que Pékin apporte toujours plus d’assistance intellectuelle aux pays les moins avancés. Leur position commune est que : « la Chine doit accorder la priorité à l’augmentation du niveau technologique et pédagogique de ces pays, les aider à construire des écoles et des institutions de recherche scientifique, renforcer la formation technique et l’éducation… »

La rédaction

 

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire