(Africa Diligence) Le ministre marocain de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, a lancé le 10 juillet 2013 à Bombay, capitale économique de l’Inde, une opération séduction auprès des entrepreneurs et industriels indiens. Ils ont été chaleureusement invités  à saisir les opportunités d’investissement qu’offre le Royaume chérifien, avec la possibilité de se projeter jusqu’aux marchés à fort potentiel d’Afrique subsaharienne s’ils le souhaitent.

Avec les liens commerciaux avec l’Afrique, l’Europe et l’Amérique, confortés par des accords de Libre-échange avec l’Union européenne, les Etats Unis, les pays arabes et bientôt avec le Canada, c’est un marché de plus d’un milliard de consommateurs qui s’ouvre aux investisseurs à partir du Maroc, a indiqué M. Amara devant un parterre de représentants d’entreprises à Bombay, aujourd’hui Mumbai, mégapole de 18 millions d’habitants et centre industriel et commercial de la troisième plus grande économie d’Asie.

Le Maroc peut servir de porte pour l’Afrique, à l’heure où tous les indicateurs confirment le réveil de ce continent jeune avec l’un des taux de croissance les plus importants, ajoute le ministre lors de la seconde escale d’un Roadshow initié par l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) avec le Financial Times, après Shanghai en Chine.

Au titre des atouts fondamentaux qui confortent la crédibilité et la confiance des investisseurs étrangers dans la destination Maroc, le ministre cite, entre autres, la stabilité politique et la cohésion sociale, un positionnement géographique stratégique, une infrastructure moderne, ainsi qu’un environnement économique et institutionnel propice à l’acte d’investir.

En dépit d’un contexte de crise, le Maroc a drainé en 2012, a-t-il rappelé, 31 milliards de DH d’Investissements directs étrangers et le secteur de l’industrie, qui a bénéficié de 8 milliards de DH, est en pole position, une marque de confiance pour le Royaume étant donné, a expliqué le ministre, que ce type d’investissements se fait dans la durée.

Et M. Amara de lancer un appel aux investisseurs indiens, dont certains sont déjà présents au Royaume, de saisir les avantages comparatifs qu’offre le Maroc dans des secteurs porteurs et désormais prioritaires dans la stratégie de développement national, tels l’automobile, l’Aéronautique, l’offshoring, l’agro-alimentaire, la logistique, l’énergie verte et le textile.

LMT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici