A quel point la distribution automatique va bouleverser l’Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le jour où chaque Africain aura ses lunettes de soleil

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Les révolutions arabes n’ont pas séduit les investisseurs

[Africa Diligence] Les révolutions arabes, avec leurs nobles slogans et leurs appels aux réformes, n’ont fait que provoquer un chaos et une régression dans la région, a déclaré le ministre émirati des Affaires étrangères Anwar Gargash, le 27 décembre 2012, en dressant le bilan de l’année qui s’achève. Le printemps arabe n’a pas vraiment séduit les investisseurs étrangers.

« 2012 a été une année agitée où le chaos a remplacé la création, les slogans ont remplacé le sens, la violence et l’extrémisme règnent » au Proche-Orient, a indiqué le ministre sur son compte Twitter.

Les nouvelles élites politiques ont amené plusieurs pays à un échec économique et politique, ont enfreint les droits des femmes, selon lui. Les pays arabes du Golfe, qui ont réussi à préserver la stabilité, doivent rester très vigilants. « Nous sommes en plein chaos, nous ne voyons pas notre avenir et nous devons donc renforcer nos arrières », a conclu le ministre.

Les troubles qui ont éclaté dans plusieurs pays du Proche-Orient et d’Afrique du Nord ont entraîné la chute des régimes en Tunisie, en Egypte, en Libye et au Yémen. Le mouvement de protestation a aggravé la situation dans d’autres pays de la région, avant tout en Syrie, où plus de 30.000 personnes sont mortes dans les affrontements entre les forces gouvernementales et l’opposition.

Les changements des régimes, qui ont souvent été accompagnés d’une ingérence étrangère, n’ont pas stabilisé la situation ni permis la réconciliation nationale dans les pays concernés. Ils ont amené au pouvoir des partis islamistes populaires auprès du peuple mais n’ayant pas de programmes politiques clairs. Les bouleversements politiques ont entraîné des crises économiques graves dans ces pays.

Selon les experts du FMI, les pays du « printemps arabe » n’arriveront pas à se remettre des changements politiques en 2013, ce qui les privera de nombreux investissements étrangers. Mais les spécialistes prévoient une croissance économique importante dans les pays du Golfe riches en ressources naturelles, qui ont réussi à préserver la stabilité politique.

(Avec RIA Novosti)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire