(Africa Diligence) La Côte d’Ivoire a brillé au salon mondiale du mobile, Mobile World Congress (MWC) de Barcelone du 24 au 27 février dernier avec Qelasy, la tablette de Thierry N’Doufou.

Qelasy qui signifie “classe” ou enseigner en langue Akan est la première tablette éducative africaine. Pour son concepteur, vu l’impact positif qu’ont les TIC sur l’activité d’une nation, il était temps d’en faire bénéficier l’éducation en offrant un outil qui rend l’apprentissage plus passionnant et soulage les élèves du lourd poids de leur cartable.

La tablette de Thierry N’Doufou contrairement aux tablettes généralistes dont le but est de divertir, entend mettre l’éducation en Afrique en adéquation avec son époque et redonner aux étudiants l’envie d’apprendre et aux enseignants celle de transmettre le savoir.

Qelasy est une tablette Android 4.2 de huit pouces qui résiste à l’eau, à la poussière et dotée d’une batterie qui lui donne une autonomie de 8 heures. Dotée d’une mémoire de 16 giga-octets et compatible 3G, Qelasy est doté d’un processeur quadricoeurs d’un gigahertz.

Qelasy ne cherche donc pas à concurrencer le marché des tablettes qui est déjà surchargé avec notamment les Ipad et autres Nexus 7. La Qelasy se situe entre le cartable numérique et le carnet de correspondance dématérialisé. Thierry N’Doufou a réussi à numériser l’intégralité des livres scolaires en Côte d’Ivoire jusqu’au lycée ce qui représente environ 4 millions d’élèves à séduire. La tablette Qelasy fait donc office d’ouvrages scolaires, d’outils d’écriture, de dessin, de bulletins de notes, de cahier de correspondances, et les cours seront dotés d’images fixes et animées, de sons, comme de liens hypertextes. Il espère couvrir les pays d’Afrique centrale et de l’ouest.

La Qelasy, première tablette éducative en Afrique sera commercialisée dès la rentrée scolaire 2014-2015.

Carine aboya et Junior Sagne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici