Sous l’effet accéléré de la globalisation, le crime organisé et transnational est devenu une menace mortelle pour les pays d’Afrique centrale. L’industrialisation des trafics liés aux produits alimentaires, médicaux, cosmétiques et phytosanitaires notamment montre que l’aveuglement stratégique des autorités face aux enjeux du renseignement criminel est lourd de conséquences, comme le montre l’exemple ci-après.

Le 11 juillet 2012, les gendarmes de la légion du Littoral camerounais et le représentant local du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Robert Achu, ont saisi plus de 500 cartons d’insecticides contrefaits dans un magasin des établissements Weiliang au marché Mboppi à Douala.

L’information transmise aux médias locaux et recoupée par Africa Diligence révèle que les produits saisis dans cette compagnie chinoise étaient périmés.

Les cartons confisqués contenaient des spirales anti-moustiques et des boîtes d’insecticides de marque «Panthère noire». Aucune date ne figurait sur la majorité des produits. D’après Robert Achu, les propriétaires du magasin écrivaient sur leurs produits «Technology of USA» pour tromper la vigilance des clients.

Les gendarmes camerounais ont également saisi la somme de 760 000 XAF appartenant à un client venu acheter 50 cartons d’insecticides. Le revendeur indélicat a été conduit à la légion de gendarmerie de la province pour les besoins de l’enquête.

Étrange coïncidence : le propriétaire du magasin était absent au moment de la saisie.

Selon un militant écologiste local, ces produits seront brûlés. «Si, après enquête, on constate que les produits ont été fabriqués à l’étranger, on va les réexporter. S’ils ont par contre été fabriqués au Cameroun, nous n’avons que des solutions provisoires comme le ré-emballage ou alors l’incinération à très haute température de ces produits dans une zone bien reculée», affirme-t-il.

Cet exemple n’est qu’un menu détail pour les professionnels du crime organisé.

L’expertise développée par Africa Diligence et Knowdys aide les acteurs publics et privés africains à anticiper et à répondre de manière appropriée à ce type de menace. Leurs consultants agissent principalement dans l’identification des gros contrefacteurs, l’analyse des instruments, le décryptage des modes opératoires et la cartographie des itinéraires.

(Avec Le Jour)

Dans le même ordre d’idée, lire : Les ennemis de l’intelligence économique en Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici