Formation Intelligence Economique et Due Diligence L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Le Niger, une zone ultra sensible pour Areva

(Africa Diligence) Le leader français du nucléaire a subi, ce 23 mai, une attaque terroriste sur l’une de ses mines d’uranium au Niger, provoquant la mort d’un de ses salariés. Areva est pris en étau entre le risque islamiste et sa dépendance au minerai nigérien.

L’un de ses sites d’uranium a été visé par un attentat à la voiture piégée aux aurores, ce jeudi 23 mai. Quatorze collaborateurs ont été blessés, l’un d’eux a succombé à ses blessures, d’après la direction qui condamne une nouvelle « attaque odieuse contre ses personnels ».

Déjà en septembre 2010, sept salariés du groupe et de ses sous-traitants avaient été enlevés, dont quatre sont toujours détenus actuellement. Après quoi, Areva a rapatrié une grande partie de son personnel non-nigérien du pays, pensant dissuader ainsi les attaques.

L’agression de ce jour démontre que cela n’est pas suffisant. Reste qu’Areva n’a pas de marges de manœuvre. Le groupe doit trouver d’autres moyens de renforcer sa sécurité : l’entreprise est bien trop dépendante de ses exploitations nigériennes pour envisager de quitter le pays.

La deuxième plus vaste mine du monde est nigérienne

Selon certaines associations, plus d’un tiers des besoins d’Areva en uranium seraient comblés par le Niger, où elle opère depuis près de 50 ans. Dans ses publications, le groupe avance qu’en 2011, les 8.700 et quelques tonnes produites provenaient à parts égales du Niger, du Canada et du Kazakhstan (voir carte).

Dans ce pays d’Afrique de l’ouest, frontalier du Mali, Areva dispose de trois sites d’exploitation. Deux grandes mines sont actuellement en service dans la région d’Arlit, au nord du pays. L’uranium qui en est extrait, environ 3.600 tonnes en 2012, représenterait 37% de sa production totale.

Une proportion amenée à augmenter encore puisque sa troisième mine, celle d’Imouraren, doit devenir la deuxième plus vaste exploitation d’uranium à ciel ouvert au monde. Mais son inauguration, prévue pour 2012, a été reportée plusieurs fois, justement après des troubles dans la région.

Des tentatives pour réduire cette dépendance

Outre les dangers auxquels elle est exposée, l’entreprise est confrontée à des tensions avec Niamey. Le gouvernement nigérien s’insurge régulièrement du fait que son partenariat avec Areva ne lui rapporte pas autant qu’il le devrait.

Le président du quatrième pays producteur d’uranium au monde n’hésite d’ailleurs pas à menacer de privilégier désormais la Chine, concurrente de plus en plus sérieuse du leader français du nucléaire. En février dernier, Areva a ainsi dû revoir à la hausse le prix de ses permis d’exploitation et promettre des investissements supplémentaires.

Areva tente bien de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’Etat sahélien. Elle projette par exemple d’augmenter sa production au Canada et mène des prospections en Mongolie, en Australie, au Gabon ou en Namibie. Mais ces initiatives ne porteront pas leur fruit avant plusieurs années.

Nina GODART

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

2 Commentaires

  1. Avec Guy GWETH, nous avions déjà décrypté la fragilité de la position d’Areva au Niger il y a 5 ans. Les évènements montrent encore une fois que l’intelligence économique est une discipline aux multiples promesses.

  2. GG dit :

    Exact, cher Marc-Hervé! Et l’espoir dans cet océan de violence et de désolation ? C’est que depuis six ans exactement, nous surveillons inlassablement cette région. Grâce à une connaissance fine du terrain et de la culture locale, trois experts en intelligence économique de Knowdys interrogent continuellement la stratégie à long terme d’Areva au Niger, l’impact de son action sur l’environnement et les générations futures, l’attitude des gouvernements successifs à Niamey, les frustrations des populations locales, le rôle de la société civile, l’activisme des groupes islamistes et le jeu des concurrents d’Areva. Cette expertise africaine peut contribuer à la définition d’une solution durable au problème.

Laisser un commentaire