Le CEO de KCG promu Chevalier de l’Ordre National de la Valeur Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique « afriques, Panafrique » : l’immense traité de géopolitique africaine

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Les services secrets inquiets des menaces sur Obama

Lors d’un entretien qu’elle accordait début février 2008 au quotidien suédois Dagens Nyheter, la Prix Nobel de Littérature 2007 avait ouvertement exprimé ses craintes de voir Barack Obama assassiné s’il accédait à la présidence des Etats-Unis. « Il ne resterait pas longtemps au pouvoir, lui, un homme Noir occupant le poste de président, ils le tueraient », a ainsi redouté Doris Lessing. L’article de Surftheinfos ci-après, loin de verser dans du sensationnalisme craintif ou du suivisme d’actualité, vient corroborer l’existence de signaux faibles auxquels la communauté mondiale prête une très grande attention. GG

Alors que la course à l’investiture démocrate prend une tournure de plus en plus passionnante, les services secrets s’affairent pour protéger le mieux possible Barack Obama, objet de nombreuses menaces sur Internet.

Les services secrets ont dû protéger plus tôt que prévu le sénateur de l’Illinois à cause du succès inattendu de ses meetings, qui rassemblent parfois plus de 30 000 supporters. Un phénomène que les services secrets américains n’ont plus vu depuis de nombreuses années. Obama reçoit une protection rapprochée depuis Mai 2007, soit 18 mois avant l’élection présidentielle. C’est du jamais vu depuis l’assassinat de Robert Kennedy en 1968. En comparaison, John Kerry en 2004, avait commencé à recevoir une protection policière que 7 mois avant l’élection de Novembre. Quand à Hillary Clinton, elle reçoit une protection policière depuis 1992 en tant qu’ancienne première dame des Etats-Unis.

Les services secrets ont mis en place des codes pour la protection d’Obama qu’ils appellent par le nom de « Renegade ». C’est Richard Durbin, un sénateur démocrate de l’Illinois et proche d’Obama qui a décidé d’appeler à la rescousse les services secrets comme il l’indique à Bloomberg : « nous voyons de plus en plus de routes bloquées pour accéder au meeting tellement il y a de gens. C’est inquiétant. L’ascension vertigineuse d’Obama, qui est unique en son genre, mérite qu’on renforce sa protection. »

Il faut dire aussi que la campagne s’intensifiant, les messages haineux sur Internet ont commencé à apparaître contre Barack Obama. Il y aussi eu ce meeting à Dallas où les services de sécurité ont décidé de ne plus fouiller les gens aux détecteurs de métaux parce qu’il y avait trop de monde. Pour Durbin, il ne faut pas non plus trop s’inquiéter : « j’ai vu des messages sur Internet de noirs disant : « nous ne devrions pas élire Obama parce que si nous le faisons, il va lui arriver un malheur. Il a la meilleure protection possible et souhaitée. »

Reste tout de même que sa sécurité a été renforcée ces derniers jours. C’est de plus en plus apparent. Par exemple, lors d’un meeting en plein air le 4 mars dernier à San Antonio, 4 tireurs d’élite se trouvaient en haut de deux tours avec 3 hélicoptères tournoyant dans le ciel tout au long du meeting. 7 agents des services secrets sont à ses côtés lors de ses discours avec d’autres agents dissimulés de manière anonyme dans la foule. Et selon les services secrets, plus on se rapprochera de l’échéance du mois de Novembre et plus la vigilance sera de mise pour protéger au mieux Barack Obama.

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

2 Commentaires

  1. Drew dit :

    J’ai la meilleure protection du monde » a assuré le candidat démocrate dans une interview récente, enjoignant ses supporters à ne pas s’inquiéter, et surtout, à ne pas alimenter une paranoïa spéculative à double tranchant. En Caroline du Sud, certains des conseillers du sénateur ont ainsi avancé l’hypothèse qu’une partie de l’électorat noir n’avait pas voté en faveur d’Obama afin de le préserver physiquement, comme si ses chances d’investiture, voire d’accession au bureau Ovale, augmentaient en même temps que celle de son assassinat.

    Suite : http://www.wadeukeubi.com/international/qui-veut-assassiner-barack-obama.html

    http://hermes001.skyrock.com

  2. gweth dit :

    Cher Drew,
    Le parallèle que vous tracez entre la « paranoïa » de la communauté Noire et les « chances d’investiture » de Barack Obama est un excellent sujet de recherche.
    Merci d’avoir pris le temps de partager ce point de vue avec nos lecteurs.
    A bientôt !

Laisser un commentaire