Le CEO de KCG promu Chevalier de l’Ordre National de la Valeur Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique « afriques, Panafrique » : l’immense traité de géopolitique africaine

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Tanzanie : une croissance économique soutenue

Tanzanie : une croissance économique soutenue

(Africa Diligence) La Tanzanie est le plus grand pays d’Afrique de l’Est aussi bien par sa superficie (945 087 km2) que par sa population (48 261 942 en 2013). Elle connaît une croissance économique oscillant entre les 6 et 7% par an depuis une décennie. Pour les conseils en intelligence économique d’Africa Diligence, la Tanzanie avec sa façade maritime de 750 km et ses frontières avec huit pays lui confèrent une position stratégique de plate-forme régionale qui reste à valoriser.

Globalement, la stabilité économique de la Tanzanie, assortie de réformes politiques et institutionnelles, expliquent principalement les taux élevés de la croissance économique. Cette croissance est tirée principalement par le secteur des services (télécommunications, services financiers, transports) qui représente 49 % du PIB.

Les exportations ont également enregistré une forte expansion. À moyen terme, les perspectives de croissance pour le pays, fortement stimulées par les découvertes de gaz naturel, s’établissent autour de 7 %.

Selon la Banque Mondiale, en 2012, la part de l’industrie dans le PIB tanzanien était de 25,0 %, tandis que la part de l’agriculture représentait 26,7 % du PIB. Les exportations en 2012 s’élevaient à 5 500 M$, pendant que les importations étaient de 11 114 M$, selon l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Les contre-performances du secteur agricole, où travaille 75 % de la population active du pays, ont toutefois fortement contribué à l’absence de création d’emplois et au sous-emploi. La rapide croissance du PIB n’a pas permis de réduire notablement la pauvreté ni d’améliorer dans leur ensemble, les conditions socio-économiques de la majorité de la population.

La croissance de l’agriculture doit donc connaître une accélération pour influer davantage sur la réduction de la pauvreté. Un renforcement des ressources humaines de base, un accroissement des moyens et de l’efficacité institutionnels augmenterait l’attractivité de la Tanzanie auprès des investisseurs locaux et étrangers, ce qui aurait un effet stimulant sur l’environnement des affaires.

Sur cette question de la facilité de faire les affaires justement, le Doing Business 2014 classe la Tanzanie à la 145e place, soit une variation de moins 9 points par rapport à 2013.

Enfin, les perspectives de croissance à moyen terme sont suspendues à la solution de la crise énergétique chronique que connaît le pays. Les principales menaces pesant sur la croissance et le budget de la Tanzanie tiennent aux difficultés financières majeures du fournisseur d’électricité Tanzania Electricity Supply Company (Tanesco). Toutefois, la situation de cet opérateur public d’électricité devrait s’améliorer, suite au prêt accordé par la Banque Mondiale. De plus l’ « Energy Sector Capacity Building Project » prévu jusqu’en 2018 devrait permettre au pays de mieux exploiter ses ressources en gaz.

(Avec Perspectives économiques en Afrique et Les Echos Data)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

1 Commentaire

  1. […] Selon les experts en intelligence économique d’Africa Diligence, la Tanzanie a une position stratégique de plate-forme régionale à valoriser.  […]

Laisser un commentaire