Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Le Renseignement criminel au profit de l’économie africaine Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous Et ces diplômés africains qui se cassent la gueule en rentrant

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Tunisie : les consommateurs s’enfoncent dans la déprime

L’indice du climat de consommation replonge à un niveau très faible (-51,5% à la fin du deuxième trimestre 2012 contre -36,7% au premier trimestre) et fait état d’une « déprime » chez les consommateurs, d’après la dernière note du Centre Tunisien de Veille et d’Intelligence Économique (CTVIE). Toutes les clés pour comprendre.

L’indice du climat de consommation est un indice qui mesure les tendances des consommateurs en fonction des prix et de la situation économique en général.

Sur la base d’une enquête sur les conditions budgétaires des familles, leurs perceptions des niveaux actuel et futur des prix, et l’opportunité de réaliser ou non des achats importants durant les prochaines semaines, le CTVIE, qui relève de l’Institut arabe des chefs d’entreprises (IACE), a indiqué que « les consommateurs, minés par des anticipations à la hausse des prix et une stagnation des revenus, n’envisagent pas d’effectuer des achats de produits durables (logement, voiture, meubles…) sur le court terme ».

« Tous ces éléments font chuter l’indice de confiance des consommateurs, en dépit d’une appréciation favorable quant à la situation économique générale durant les prochains mois », lit-on dans la note du CTVIE.

D’après les résultats de la même enquête, 56% des interviewés déclarent que le budget familial est resté sensiblement le même, durant les trois derniers mois, 32% estiment que leurs revenus se sont dégradés et seulement 12% déclarent que leur budget s’est amélioré.

Il en ressort, ainsi, que les conditions budgétaires n’ont pas réellement changé durant ce dernier trimestre.

Interrogés sur la capacité de ce budget à subvenir ou non aux besoins de la famille, 21% des enquêtés estiment qu’il est insuffisant à tel point qu’ils sont poussés à l’endettement, alors que 65% déclarent que le budget est tout juste suffisant en utilisant l’épargne, et 14% considèrent que leur budget est suffisant et qu’il leur permet de réaliser une épargne.

Les anticipations des consommateurs reflètent aussi une attente consistante de voir la hausse des prix stoppée.

Par ailleurs, 82% des personnes interrogées estiment que les prix ont augmenté, 11% affirment qu’ils sont restés sensiblement aux mêmes niveaux alors que 7% considèrent qu’ils ont régressé.

S’agissant de l’anticipation des familles de réaliser ou non des acquisitions de produits durables, l’enquête a relevé que 94% des interviewés n’envisagent pas d’acquérir un logement, une voiture ou encore des meubles. Et pour cause, il s’agit, essentiellement, des problèmes de financement (59%), l’incertitude quant à l’évolution de la conjoncture (21%), et l’absence d’un besoin d’achat (20%).

Interrogés sur l’évolution de la situation économique durant les trois derniers mois, 60% des enquêtés estiment qu’elle s’est dégradée, 14% voient qu’elle est restée sensiblement la même, et 25% considèrent qu’il y eu une amélioration.

Pour les anticipations concernant la situation économique pour le prochain trimestre, les avis affichent de l’optimisme pour 67%, du statu quo pour 12% et du pessimisme pour 21%.

(Avec CTVIE)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

0 Commentaires

Laisser un commentaire