Le rapport 2016 sur la consommation TV des ménages africains A quel point la distribution automatique va bouleverser l’Afrique Le marché à peine voilé de la toilette intime féminine en Afrique Knowdys délivre le « Manuel pratique d’éducation à la citoyenneté »

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Annonces

Rencontres Africa 2016 à Paris, les 22 et 23 septembre

Sous le haut parrainage conjoint du Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International et du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique de la France, en collaboration avec AfricaFrance, et le Conseil économique, social et environnemental (CESE), se tiendra la première édition des Rencontres Africa 2016, à Paris, les 22 et 23 septembre 2016, plus importante manifestation économique sur l’Afrique organisée en France.

Cette rencontre s’inscrit dans une nouvelle dynamique de la France vers l’Afrique, et fait écho aux engagements du Chef de l’Etat Français, à la suite de la COP21, pour le financement de projets sur le continent africain. 800 entreprises de premier plan, dirigeants d’entreprises africaines, françaises et internationales, financiers et décideurs politiques, seront présents pour favoriser les réseaux, favoriser les partenariats économiques entre entreprises africaines & françaises et, entre entreprises africaine, faire naître des coopérations industrielles, économiques et technologiques, favoriser le transfert de savoir-faire et créer des emplois.

L’objet des Rencontres Africa 2016 sera également de produire un contenu à forte valeur ajoutée et novateur, qui seront repris pour la grande conférence des chefs d’états africains et français de Bamako en janvier 2017. La rencontre traitera notamment des thèmes de la ville durable (infrastructures, transport, eau…), de l’agriculture et de l’agrobusiness, des énergies, de l’innovation et de la révolution numérique, des financements et des partenariats publics privés, de la formation et des ressources humaines, dans le cadre de 6 conférences plénières de haut niveau et ateliers techniques parallèles.

—                                 —

2ème Salon d’affaires et de partage des Banques et des PME de l’UEMOA à Bamako (Mali) du 28 septembre au 1er octobre 2016

Afin d’apporter une réponse adéquate à la lutte contre la pauvreté, l’UEMOA a porté son choix entre autres, sur les Petites et Moyennes Entreprises qui sont des vecteurs réels de la croissance économique de nos Etats. Cependant, ces PME font face à plusieurs défis face aux enjeux importants pour leur insertion dans le commerce international, ainsi qu’à leur accès aux sources de financement.

C’est dans le but d’apporter sa contribution au développement de ces PME, que le réseau Burkinapmepmi.com organise cette 2è édition du Salon d’Affaires, de l’Innovation et de Partage du 28 septembre au 1er octobre 2016 à Bamako.

Cette initiative qui se veut tournante est soutenue par le Ministère malien en charge du Secteur Privé et son Patronat. Thème : « La PME dans 
l’UEMOA face aux exigences de compétitivité mondiale ».

 —

16ème édition du Forum EurAfric « Eau & Energie en Afrique », du 8 au 10 novembre 2016, à Lyon

 Fruit d’un partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Ville de Lyon, le Forum EURAFRIC-PARTNERS réunit tous les ans à Lyon décideurs politiques, experts, principaux bailleurs de fonds internationaux et entreprises sur des questions relatives à la promotion du partenariat PME-PMI Europe/Afrique.

L’objectif du Forum est d’une part de promouvoir le partenariat entre l’Union Européenne et l’Afrique dans les secteurs de l’Eau, de l’Energie et des Energies Renouvelables ; et d’autre part d’améliorer la compétitivité des entreprises africaines et de réduire la pauvreté en Afrique.

Au programme : des visites de sites industriels, des expositions, des rencontres d’affaires B to B, des ateliers thématiques sur « Eau-Energie-Energies renouvelables » et enfin une conférence plénière sur les «Financements internationaux dans le domaine des ENR».

Cette 16ème édition mettra un accent particulier sur les projets identifiés en Afrique dans les domaines de : l’Efficacité Energétique des bâtiments, la production d’énergie en sites isolés/réseaux (solaires, éoliens, biomasses), et la production et potabilisation d’eau (station de pompage, pompage solaire, assainissement,…).

 —

 Ouagadougou, capitale des télécoms d’Afrique du 24 au 26 Novembre 2016

 Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso abritera l’édition 2016 de l’Africa Global Telecoms Business Meetings (Africa GTBM). « Investir dans les Télécoms en Afrique : Quel intérêt?». C’est le thème central qui réunira alors des experts et professionnels des télécoms, des constructeurs et équipementiers, des régulateurs et des consommateurs de la sous-région, d’Afrique et du reste du monde, ainsi que des institutions d’appui au développement des télécommunications en Afrique.

Au menu de ce rendez-vous qui s’étale sur trois jours : des conférences thématiques, des rencontres d’affaires B2B, des expositions et une soirée gala de clôture au cours de laquelle seront décernés des Awards aux meilleurs acteurs.

— 

Forum AGOA 2016 le 26 septembre à Washington

Le Forum annuel de coopération économique entre les Etats-Unis et les pays d’Afrique, encore appelé AGOA aura lieu cette année le 26 septembre. Le Forum AGOA est une initiative du gouvernement américain et a pour but de favoriser des liens économiques étroits entre les Etats-Unis et ses partenaires en Afrique sub-saharienne. Le thème de l’édition 2016est : «Maximiser AGOA maintenant tout en préparant l’avenir au-delà de l’AGOA. »

Il réunira les responsables africains et américains du gouvernement, de la société civile et des représentants du secteur privé pour discuter des relations et des possibilités commerciales et d’investissement en cours pour l’engagement futur.

 Mission commerciale d’hommes d’affaires canadiens en Côte d’Ivoire et au Rwanda du 24 novembre au 7 décembre 2016

 Export Québec organise, en collaboration avec les délégués commerciaux du Canada, une mission commerciale en Côte d’Ivoire et au Rwanda, du 24 novembre au 7 décembre 2016.

Cette mission s’adresse aux entreprises de tous les secteurs d’activité et se veut être une occasion pour les entreprises canadiennes de se positionner avantageusement sur le marché africain : du 24 au 30 novembre 2016, en Côte d’Ivoire ; puis, du 4 au 8 décembre 2016, au Rwanda.

Cette mission va permettre aux entreprises québécoises entre autre de : mesurer le potentiel de la Côte d’Ivoire et du Rwanda; explorer de nouvelles avenues; vendre leurs produits et de trouver de nouveaux clients; et établir des partenariats.

2ème Forum Africain du pétrole et du gaz en Afrique Centrale, du 27 au 28 octobre 2016, à Yaoundé

Thème : « Les investissements dans le secteur du raffinage, du stockage, du transport et de la distribution des produits pétroliers en Afrique Centrale : Enjeux et défis ». Les sous-thèmes abordés sous l’angle du marché sous régional concernent l’innovation et l’anticipation des besoins dans les domaines du raffinage, du stockage, du transport, du financement, de la fiscalité, la formation, les ressources humaines, la gestion durable des ressources disponibles, etc…

Il s’agira d’analyser les principales préoccupations des acteurs du secteur pétrolier et gazier aval au Cameroun et dans la sous-région.

Deux objectifs fondamentaux sous-tendent ce forum : d’une part contribuer à la satisfaction des besoins énergétiques grandissants d’un continent en pleine croissance ; et d’autre part anticiper sur les exigences futures des moteurs automobiles et des industries, en rapport avec les évolutions technologiques.

 —

Rebranding Africa Forum, du 13 au 15 octobre 2016, à Bruxelles

 La troisième édition du Forum Rebranding Acrica aura lieu du 13 au 15 octobre 2016 à Bruxelles. Il portera sur le thème de « Relever le défi de l’industrialisation de l’Afrique ». en vue d’un débat stratégique sur ce sujet d’actualité, il y’aura autour de son initiateur  Thierry Hott, par aileurs président de Samori Media Connection, éditeur du mensuel  Notre Afrik, de grandes personnalités politiques et économiques du continent et d’ailleurs.

COP 22 à Marrakech, du 07 au 18 novembre 2016

 Dans le cadre de la tenue de la COP22 à Marrakech en novembre prochain (du 7 au 18), Casablanca Finance City a annoncé que le « Climate Finance Day » (CFD) se déroulerait le 4 novembre prochain à Casablanca. Dédié au rôle de la finance privée avec la participation de banques publiques, cet évènement international devrait réunir investisseurs internationaux, représentants des organisations internationales et des organismes multilatéraux, membres de think tanks, ainsi qu’acteurs associatifs engagés dans le développement durable.

Parmi les principales thématiques qui seront abordées lors du CFD Casablanca : « les conditions nécessaires à la massification des financements verts et le rôle à jouer par le secteur privé dans l’agenda climatique avec un accent particulier sur le continent africain » et la question du « financement vert dans les secteurs de l’énergie et l’usage durable des terres dans l’agriculture ».  L’événement, labellisé COP22, souhaite présenter à la fin de ses travaux des recommandations pragmatiques contribuant au financement de l’agenda climatique international. « Casablanca prend le relais de ‘l’agenda de l’action’ dans le domaine de la finance pour le climat, en lui donnant une nouvelle impulsion vers l’action concrète et vers le Sud et l’Afrique en particulier », a indiqué Said Ibrahimi, président de Casablanca Finance City Authority.   

 Singapour signe des accords bilatéraux sur les taxes, les investissements et les services aériens avec l’Éthiopie, le Mozambique et le Nigeria

  1. La croissance est prévue en termes de commerce, d’investissement et d’affaires entre Singapour et l’Afrique, car International Enterprise (IE) SIngapore a annoncé la création de son troisième centre d’outre-mer en Afrique lors du Forum des Affaires Afrique-Singapour (FAAS) 2016 aujourd’hui. Ce centre, dont l’ouverture aura lieu à Nairobi, Kenya en 2017, donnera aux entreprises singapouriennes un accès à l’Afrique de l’Est, qui connaît une croissance rapide. FAAS a aussi vu la conclusion historique de l’Accord en vue d’éviter la Double Taxation (ADT) avec l’Éthiopie, un traité bilatéral d’investissement (TBI) avec le Mozambique et un Accord de Services Aériens (ASA) avec le Nigeria. Ces accords bilatéraux devraient clarifier les droits d’imposition des pays signataires sur toutes les formes de flux de revenus provenant des activités commerciales transfrontalières, créer une plus grande confiance chez les investisseurs, et faciliter le flux entre personnes.
  1. Le Vice-Premier ministre de Singapour et le ministre coordonnateur des politiques économiques et sociales, M. Tharman Shanmugaratnam, était l’invité d’honneur et un panéliste principal à cet événement, qui a attiré environ 450 délégués de l’Afrique et de Singapour.

Puiser dans la Croissance Rapide de l’Afrique

  1. Les étapes ci-dessus signalent l’intérêt croissant pour le commerce en Afrique. Malgré quelques obstacles récents, l’Afrique devrait voir une croissance de 4,3% entre 2016 et 2020 [1]. Depuis 2005, le commerce bilatéral Singapour-Afrique a augmenté à un taux de croissance annuel de 5,2%, atteignant S$11,5 milliards en 2015 [2]. À la fin de 2014, les investissements directs cumulés de Singapour en Afrique ont atteint les S$22.1 milliards [3]. Il y a actuellement 60 entreprises singapouriennes ayant des activités dans plus de 50 pays africains.
  1. L’urbanisation rapide de l’Afrique, couplée avec sa riche base de ressources naturelles, la disponibilité de sa main-d’œuvre, fait d’elle un lieu d’investissement attrayant pour les entreprises de Singapour.
  1. Selon M. Lee Ark Boon, le PDG de l’IE Singapore, “Les perspectives de croissance à long terme en Afrique sont fortes. Les entreprises singapouriennes cherchant à se diversifier loin des marchés traditionnels devraient considérer les options en Afrique. Nous sommes encouragés de voir nos entreprises développer une vision plus nuancée de l’Afrique en tenant compte de ses caractéristiques sous-régionales. Notre nouveau bureau à Nairobi aidera les entreprises singapouriennes à identifier et à saisir les opportunités commerciales, cultiver des partenaires locaux et renforcer la marque de Singapour dans la région de l’Afrique du Sud à croissance rapide. Avec trois bureaux régionaux en Afrique subsaharienne, à Accra (Afrique de l’Ouest), Johannesburg (Afrique du Sud) and Nairobi (Afrique de l’Est), IE Singapore possédera un réseau dans le marché global pour aider les entreprises singapouriennes à travers le continent.”

Les partenariats économiques Singapour-Afrique qui gagnent de la vitesse

Le troisième centre d’outre-mer d’IE Singapore en Afrique

  1. Le nouveau centre d’outre-mer d’IE Singapore à Nairobi, Kenya, servira de rampe de lancement pour les entreprises singapourienne s’aventurant  en Afrique de l’Est, une région qui abrite les économies les plus dynamiques du continent telles que l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie et l’Uganda. En 2015, le PIB de l’Afrique de l’Est a atteint US$299 milliards, représentant 19% du PIB total de l’Afrique subsaharienne [4]. Parmi les secteurs de croissance clé, il y ceux de l’infrastructure urbaine, le transport et la logistique, l’hôtellerie, l’immobilier et la technologie de l’information et de la communication.

Accords bilatéraux

  1. IE Singapore travaille en étroite collaboration avec les autorités gouvernementales compétentes pour améliorer la connectivité et faciliter le commerce et les investissements bilatéraux entre Singapour et l’Afrique. Les accords signés aujourd’hui avec l’Éthiopie, le Mozambique et le Nigeria sont les derniers dans une série d’accords bilatéraux signé entre Singapour et des pays africains depuis 2014, y compris les Traités bilatéraux d’investissement (TBI) avec la Côte d’ivoire et le Burkina Faso, et des ADT avec le Rwanda et les Seychelles.
  1. Il a également été annoncé que l’entreprise de transport maritime basée à Singapour, Pacific International Lines (PIL) et le gouvernement fédéral du Nigeria ont signé un protocole d’entente pour établir une co-entreprise de compagnie maritime au Nigeria avec des investisseurs nigériens locaux. La co-entreprise sera gérée par PIL et développera des activités dans le transport de cargaisons en vrac et conteneurisées, et de pétrole pour les segments internationaux et de cabotages côtiers.

Le Forum des Affaires Afrique-Singapour (FAAS) 2016

  1. Conçu et lancé en 2010 par IE Singapore, FAAS 2016 est la quatrième édition de ce forum, qui est reconnu comme une plateforme importante pour la promotion de l’investissement, du commerce et de leadership éclairé entre l’Asie et l’Afrique. À ce jour, le FAAS a rassemblé plus de 2,000 chefs d’entreprise de haut niveau et des représentants gouvernementaux depuis 30 pays.
  1. Au fil des années, le FAAS est aussi devenu le point focal pour les initiatives centrées sur l’Afrique. Cette année, plusieurs événements co-localisés, y compris une réunion de haut niveau pour les ministres d’affaires étrangères d’Afrique, ainsi que des séminaires concernant le capital privé et la technologie en Afrique, auront lieu.

[1] Source: Global Economic Outlook, International Monetary Fund, 2016
[2] Source: IE Singapore
[3] Source: Department of Statistics, Ministry of Trade and Industry
[4] Source: Banque mondiale, 2015

Les Etats-Unis et la Côte d’Ivoire signent l’accord « Open Skies »

L’Ambassadeur des Etats-Unis, S.E. Terence McCulley et le Ministre des Affaires Etrangères, M. Albert Toikeuse Mabri ont signé en août l’accord « Open Skies ».  La signature de cet accord, avec effet immédiat, est le fruit de négociations menées par le Département d’Etat, du Transport et du Commerce des Etats-Unis et leurs homologues du gouvernement de Côte d’Ivoire.

L’accord approfondit les relations entre les deux pays en établissant un cadre pour des relations commerciales dans l’aviation moderne.

C’est l’aboutissement d’années de travail et de négociations entre nos deux nations

Il crée de nouvelles opportunités pour les services de transport aérien, offrant des avantages potentiels pour les voyageurs, les compagnies aériennes et les entreprises des deux pays. En facilitant le développement de nouvelles liaisons aériennes, l’accord crée des opportunités pour la croissance économique dans les secteurs au-delà de l’aviation, tels que le tourisme et l’industrie.

« C’est l’aboutissement d’années de travail et de négociations entre nos deux nations…j’attends avec impatience le jour où nos deux pays, qui sont unis par de nombreuses valeurs communes, seront aussi unis par des vols directs, » a déclaré l’Ambassadeur McCulley au sujet de l’accord.

La Côte d’Ivoire est l’un des 27 partenaires « Open Skies » des Etats-Unis en Afrique sub-saharienne