KCG : une business unit pour la conquête de financements internationaux Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Knowdys lance son Pack Pro PME-PMI en Afrique de l’Ouest et du Centre Knowdys CMR déploie un Mécanisme d’Alerte Rapide au profit du SNJP

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Challenges

Cette liste n’est pas exhaustive. Vous pouvez continuer à l’enrichir en sachant que la Rédaction d’Africa Diligence publie uniquement les demandes auxquelles les experts de Knowdys sont en mesure de répondre.

Roger, Yaoundé, Cameroun: « Je découvre avec un grand intérêt votre existence et vos publications. Par vos travaux, vous contribuez efficacement à rendre l’Afrique plus mature et plus efficace dans le domaine de l’économie et même ailleurs. Et Dieu sait combien elle en a besoin ! Pour avoir personnellement dirigé au Cameroun entre 2007 et 2009 les travaux d’élaboration de « Cameroun Vision 2035″ et du « Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi », j’apprécie à sa juste valeur le rôle stratégique de l’intelligence économique. Alors toutes mes félicitations et tous mes encouragements. »

Dr. Roger MBASSA NDINE, Economiste – Planificateur Senior – Ancien Secrétaire Général du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Yaoundé, Cameroun

Olivier, Complément d’enquête, Paris, France: « Bonjour, je suis journaliste à France 2. Je cherche à réaliser un reportage sur les « repats », les diplômés de la diaspora africaine qui tentent un retour au pays pour y travailler. J’ai lu un article sur votre site. Avez vous des pistes, des contacts qui pourraient m’aider à avancer sur le sujet? Merci d’avance. »

Sorele, Casablanca, Maroc : « Nous souhaiterions que vous interveniez dans le cadre d’un séminaire de formation, chez l’un de nos clients, leader du secteur des assurances. La présente formation vise à approfondir les connaissances des managers (public cible) en matière de management interculturel, de développement de partenariats d’affaires et de négociation à l’international et plus particulièrement en Afrique Centrale et Orientale. »

Aneke, Stuttgart, Allemagne : « Nous on a un grave problème ici en Allemagne par rapport à l’Afrique. On voit que ce continent évolue à toute vitesse et on aimerait avoir des conférenciers africains de haut niveau pour nous parler de leur propre pays, ce qu’un intervenant non-Africain ne peut pas faire avec la même émotion, même s’il a la même expertise et la même volonté. Ceux qu’on trouve sont souvent spécialisés dans un seul domaine ou bien ils espèrent être nominés par le gouvernement de leur pays, ce qui donne une vue parcellaire et partiale à nos participants. Vous, vous avez une manière transversale et pragmatique d’aborder les sujets de votre continent qui nous intéresse.. »

Eric, Libreville, Gabon : « Je me permets de reprendre contact avec vous dans le cadre de la mise en place d’une zone franche au Gabon. Nous voulons avoir des informations sur le cadre organisationnel (administratif et Juridique), le plan technique et logistique, le plan économique et commercial, le plan marketing et de communication, la stratégie globale d’organisation, de fonctionnement, de mise en place et de lancement  d’une zone franche. »

John, Washington, DC, Etats-Unis : « Est-ce que Knowdysaccompagne uniquement les investisseurs en Afrique ? A cause de vos tarifs attractifs et à cause de la qualité des services que vous avez rendus à des gens qu’on connaît à Accra, je veux savoir si vos consultants en competitive intelligence peuvent m’accompagner en Amérique du nord dans les mêmes conditions. »

Serge, Cotonou, Bénin: « Un ami consultant ma donné l’adresse de votre site alors que je cherchais des d’information en intelligence économique pour animer une rubrique dans un hebdomadaire économique dont j’assure la direction de la rédaction ici au Bénin. J’ai été positivement impressionné par le professionnalisme et la qualité du travail abattu. Et je souhaiterais utiliser certains de vos articles au niveau de ma rubrique INTELLIGENCE ECONOMIQUE en vous citant bien entendu. Et en parlant de temps à autre du travail de qualité que vous abattez et qui m’a séduit. »
.
Aka, Marne la Valée, France: « Dans l’optique d’une étude de marché, je vous contacte pour avoir des informations sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en Afrique subsaharienne et en Afrique du nord. »

Myriam, Casablanca, Maroc : « Je suis responsable de veille dans une petite boîte qui n’a pas assez de moyens pour acheter un bon logiciel de veille. Une amie m’a dit que vous mutualisez et optimisez la veille pour pas cher au profit des organisations qui n’ont pas assez de moyens. C’est génial ! »

Rebecca, Cape Town, Afrique du Sud : «  C’est votre multilinguisme qui nous a d’abord attirés. Mon entreprise surveille l’image des hommes politiques et des businessmen sud-africains sur internet en anglais. Avec un partenaire comme Africa Diligence, on peut surveiller aussi en français et en espagnol. Pour nous, c’est énorme. D’ici à ce que nos concurrents nous rattrapent… »

Karim, Alger, Algérie : «  J’ai créé ma petite boîte il y a deux ans à Alger. Au début, ça marchait super bien mais depuis un moment, je vois débarquer de nouveaux concurrents. Tout ça me donne l’insomnie. Je ne suis pas riche, mais je veux savoir qui se cache derrière, parce c’est un peu louche… Je sais que vous pouvez m’aider. Quelle solution me proposez-vous ? »

Isabelle, Montpellier, France : « Je prépare une thèse sur l’Afrique depuis 2 ans. Je manque de données fiables et je n’ai pas les moyens d’aller sur le continent. En tant que  lectrice assidue d’Africa Diligence, je connais la pertinence de vos billets.. Si je peux avoir les informations que je souhaite pour un prix inférieur au billet d’avion, je vous fais le virement toute de suite.  Faites-moi signe, svp !»

Antoine, Bruxelles, Belgique : «  Je dirige une entreprise de soixante salariés depuis trois ans. Il y a deux mois, je me suis inscrit dans un Executive MBA. Je n’ai pas assez de temps pour lire tous les bouquins au programme. Résumez-vous des ouvrages de management, de stratégie, de marketing, de géopolitique ou de relations internationales? »

Carine, Moundou, Tchad : « Nous sommes un ONG tchadienne. On existe depuis deux ans et on vient en aide aux enfants de la rue, mais on commence à manquer de moyens. Pouvez-vous nous aider à trouver des partenaires financiers dans les pays riches tels que l’Allemagne ou la Norvège? »

Valérie, Paris, France : J’allais un jour à un entretien d’embauche pour un poste de directrice d’établissement dans le médico-social lorsque j’ai sollicité M. Gweth pour ses conseils avisés. Il m’a donné des astuces qui m’aident encore aujourd’hui. Mais il m’a surtout mis en garde… Quelques semaines après cet entretien, l’association dans laquelle je candidatais a lancé une opération de fusion contre mon ancien établissement ! Si j’avais suivi la mise en garde de Monsieur Gweth, pas sûr que cette opération aurait eu lieu. Depuis, je sais que l’intelligence économique et stratégique a aussi une grande importance dans le médico-social français.

Alex, Genève, Suisse : Comme vous pouvez vous en rendre compte dans l’actualité, la Confédération suisse connait un regain d’activité dans le Renseignement économique pour ne pas dire espionnage économique… Je vous lis régulièrement et je pense qu’un acteur comme Africa Diligence ou Knowdys d’ailleurs peut apporter de la valeur aux entrepreneurs genevois dans le domaine du contre-espionnage économique. Il y a un réel besoin de sécurité informationnel auquel vous pouvez répondre si vous faites l’effort de prospecter en Suisse.

Romain, Paris, France: « Je me permets de vous écrire car je me demandais si vous accepteriez de relayer sur votre site internet le dernier appel à communication de la Revue Internationale d’Intelligence Economique (R2IE) sur le thème ‘Systèmes d’aide à la décision et Big Data : comprendre la stratégie aujourd’hui’. »

Sarah, Londres; Royaume Uni: « J’ai une question assez urgente a propos de l’article suivant paru le 14 novembre 2012: http://www.africadiligence.com/le-niger-tente-de-seduire-les-investisseurs-a-paris/
L’auteur parle d’une augmentation de la pression fiscale a 18% et je voulais savoir quelle était la source de cette information. Je ne parviens pas a trouver d’élément corroborant cette information, et je dois présenter un brief sur le Niger aujourd’hui.
Je vous remercie infiniment pour votre aide a ce sujet. »

 […]