[Africa Diligence] Le premier Sommet d’Afrique et du Moyen-Orient pour le commerce et l’investissement sera organisé, du 19 au 23 septembre, à Ifrane, à l’initiative des femmes entrepreneures. Près de 400 participants sont attendus, en provenance de 40 pays, d’après Khadija Idrissi Janati, co-fondatrice de « Trade+Impact » et directrice de l’évènement.

Organisé à l’initiative de «Trade+Impact », une organisation internationale de femmes entrepreneures d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique du Nord, ce sommet devra mettre en relation les entreprises sociales les plus performantes de la région dans les secteurs de l’agro-industrie pour cosmétique, de l’artisanat et du textile avec les acheteurs et investisseurs internationaux.
« Ce sommet s’inscrit parfaitement dans la vision Royale de développer la coopération économique avec les pays d’Afrique et de positionner le Royaume en tant que catalyseur des échanges commerciaux et de l’investissement entre l’Afrique et le reste du monde », soulignent les organisateurs de ce sommet.

D’après Khadija Idrissi Janati, co-fondatrice de « Trade+Impact » et directrice du sommet, cette rencontre, initiée en partenariat avec le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, la Maison de l’artisan, Maroc Export et l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, sera l’opportunité pour offrir « un événement professionnel révolutionnaire qui profitera à des milliers de femmes et d’hommes et leur permettra de développer leur business à l’export ».

Le Sommet d’Afrique et du Moyen-Orient pour le commerce et l’investissement, qui constitue une première au Maroc et dans la région, devra offrir aussi une « opportunité unique aux acheteurs internationaux d’avoir accès, au même moment et dans un seul endroit, à des produits d’artisanat et de cosmétiques naturels de haute qualité de différentes régions, produits par des entreprises sociales gérées par des entrepreneurs reconnus à travers l’Afrique et le Moyen-Orient », a-t-elle précisé dans une note de présentation.

Elle a fait savoir que la particularité des secteurs choisis pour cette édition est le grand nombre de postes d’emploi qu’ils créent, relevant que chaque entrepreneur social emploie en moyenne 375 personnes, en majorité des femmes. « Notre objectif est d’augmenter le nombre de ces entreprises sociales en répondant à leurs principaux défis, à savoir l’accès aux marchés internationaux et la levée de fonds », a précisé Idrissi Janati.

Le Sommet mettra en avant un groupe de 50 femmes entrepreneures sociales et leurs produits, de 25 pays d’Afrique et du Moyen Orient, soigneusement sélectionnées par un jury d’experts internationaux.
Ces entreprises ont été évaluées sur la base de leur capacité de production, la qualité de leurs produits et leur potentiel d’exportation, afin de bénéficier de plusieurs avantages tels que la subvention des frais de participation, l’accès à des rencontres B to B et l’introduction aux médias internationaux.

Ce sommet fait partie d’un programme d’accompagnement et de formation continue mis au point par une équipe internationale composée de femmes chefs d’entreprises de l’Amérique du Nord, du Moyen-Orient et d’Afrique. Afin de collecter des fonds pour encourager la participation d’un maximum d’entrepreneurs sociaux à haut potentiel, une campagne de « crowdfunding » a été lancée par plusieurs ONG internationales et qui a permis, à ce jour, de financer la participation de plus de 25 femmes entrepreneures sociales.

La Rédaction (Avec « Trade+Impact » et Maroc Export)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici