(Africa Diligence) En 10 ans, le Royaume du Maroc a multiplié par quatre ses exportations vers l’Afrique. Le volume des échanges a augmenté avec un taux moyen de 13,6 %, passant de 3,6 milliards de dirhams en 2003 à 16,3 milliards en 2013, d’après l’Office des Changes chérifien.

Pour autant, le commerce du Maroc avec l’Afrique ne représente que 6,4 % de ses échanges totaux, qui restent portés vers l’Europe, le marché traditionnel du royaume. La part de marché du Maroc en Afrique n’est ainsi que de 0,3 %, loin derrière la Chine et les États-Unis, qui dominent ce classement.

Au-delà de l’augmentation quantitative des exportations marocaines vers les marchés africains, il faut noter une diversification des secteurs exportateurs. Ainsi, en 2003, l’industrie alimentaire représentait 47,2 % des exportations marocaines en Afrique, contre seulement 26,6 % aujourd’hui. Elle a été remplacée par d’autres secteurs, industriels et à plus forte valeur ajoutée, tels que le raffinage ou l’industrie automobile.

Les exportations marocaines sont principalement à destination des pays d’Afrique subsaharienne, vers laquelle se dirigent 63,9 % de ses exportations, avec en tête le Sénégal, premier client du Maroc, et la Côte d’Ivoire. L’Afrique du Nord attire 35,6 % des exportations, le premier client étant l’Algérie, suivi de l’Égypte.

Au niveau des comptes extérieurs du Maroc, l’amélioration des échanges a permis de réduire le déficit commercial avec le continent. Ce dernier est passé de 9,5 milliards de dirhams en 2008 à 3,5 milliards en 2013, entraînant une hausse de 35,9 points du taux de couverture, maintenant établi à 82,5 %.

(Avec Telquel et l’Office marocain des Changes)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici