Le Liban veut renforcer ses investissements en Afrique

[Africa Diligence] L’Afrique est l’une des destinations privilégiées de l’émigration libanaise. L’apport de la diaspora libanaise dans l’économie africaine n’est plus à démontrer. Pour accroitre sa présence en Afrique, un forum d’hommes et femmes d’affaires libanais exerçant en Afrique  s’est ouvert vendredi 02 février à Abidjan.

Dénommée “Lebanese diaspora energy” (l’énergie de la diaspora libanaise), cette rencontre de deux jours va regrouper au total 500 personnes dont 100 venues du Liban et d’ailleurs, pour les exhorter “à investir sur le continent africain”, a expliqué à l’AFP Khalil Mohamad, l’ambassadeur du Liban en Côte d’Ivoire.

La rencontre va mettre en valeur la “success story” de la diaspora, a souligné Bachir Sakirs, son coordinateur.

Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebrane Bassil est attendu à cette rencontre en vue de lancer un appel à investir sur le continent africain qui abrite plus de 500.000 Libanais.

En 2013, Abidjan et Beyrouth avaient signé des accords de coopération économique dans les secteurs du tourisme et de la santé notamment. .

Air Côte d’Ivoire, la compagnie nationale ivoirienne et la Libanaise Middle East Airlines ont signé, en octobre 2017 à Abidjan, “un mémorandum” sur un “partage de codes” dont l’objectif est de permettre à Air Côte d’Ivoire de vendre des billets à destination du Liban, tout en n’étant pas l’opérateur.

Estimée entre 80.000 et 100.000 personnes, la communauté libanaise est la plus importante communauté non africaine résidant en Côte d’Ivoire. Selon l’ambassade du Liban à Abidjan, elle est aussi “la plus grande communauté libanaise d’Afrique, représentant un poids économique considérable”.

“Les entreprises libanaises en Côte d’Ivoire génèrent plus de 150.000 emplois, mobilisant une masse salariale de plus de 180 milliards de FCFA (274 millions d’euros) par an, et elles paient 350 milliards FCFA (534 millions d’euros) de taxes et d’impôts”, soit environ 15% des recettes fiscales de l’État, selon les chiffres de la Chambre de commerce et d’industrie libanaise en Côte d’Ivoire.

Puissants dans l’économie ivoirienne, les Libanais sont en revanche très discrets sur la scène politique locale, à l’exception de rares figures de second plan.

La Rédaction (avec AFP)

Laisser un commentaire