Congo-Sénégal : un accord de productivité qui pourrait doper la compétitivité

[Africa Diligence] Un accord de coopération a été signé en marge du Salon International de l’Agriculture de Paris par le ministre de l’Agriculture du Congo Henri Djombo, et son homologue sénégalais, Moussa Baldé. L’objectif visé est d’impulser le développement du secteur agricole entre les deux pays, à travers le partage d’expériences, de compétences et de savoir-faire.

D’après le ministre sénégalais de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, il y a eu  beaucoup d’avancées dans le domaine agricole au Sénégal. Ce partenariat c’est donc un moyen pour les deux pays d’unir leur force à travers différentes pratiques et techniques. « Avec le Congo, nous avons les mêmes réalités et la même culture de l’agriculture malgré des milliers de kilomètres qui nous séparent. Nous devons donc mutualiser nos forces et échanger nos expériences respectives pour projeter notre agriculture », a expliqué Moussa Baldé.

Pour le ministre congolais de l’agriculture, Henri Djombo, il est nécessaire que le Congo et le Sénégal échangent sur le plan scientifique pour le développement de l’agriculture afin de répondre à la demande de l’Union africaine qui est d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. « Les deux pays sont en train de prendre les dispositions pratiques, techniques et technologiques pour une meilleure organisation professionnelle du secteur agricole. Nous comptons beaucoup sur le Sénégal pour y arriver », a-t-il renchéri.

Par ailleurs, le directeur exécutif du Fonds National de Développement Sylvo-Pastoral (FNDASP), Jean Charles Faye, a évoqué les aspects techniques de cet accord de coopération  tout en  insistant sur le développement institutionnel. « Cette signature va surtout permettre un échange d’expériences, de savoir-faire, de services entre les institutions des deux pays, les organisations professionnelles agricoles, les agences et mécanismes de financement », a-t-il déclaré. Poursuivant que : « Ce sera un vrai outil d’accompagnement des producteurs congolais et sénégalais dans les domaines de l’agriculture, l’élevage et la pêche ».

Selon Jean Charles Faye, cet accord qui s’étendra sur une durée de trois ans permettra également de relever le niveau de productivité et des revenus des producteurs des deux pays en vue d’assurer la souveraineté alimentaire qui est l’une des priorités pour le Congo. À cet effet, Moussa Baldé effectuera une visite de courtoisie à Brazzaville pour mieux s’imprégner des réalités agricoles du Congo, réputé pour ses caractéristiques et potentialités forestières.

 La rédaction (Avec Agence D’Information D’Afrique Centrale et FP)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.