Veille sur les prix du marché congolais face aux mesures de confinement

Veille sur les prix du marché congolais face aux mesures de confinement

[Africa Diligence] D’après les radars locaux de surveillance, la tendance générale des prix est restée fixe chez les commerçants grossistes et chez les détaillants congolais. Le niveau est plus élevé que les normales saisonnières sur le marché alors que la reprise progressive des activités a officiellement débuté le 18 mai 2020.

Pour cette tendance observée tant pour les produits importés que locaux, les transports sont la cause principale de la hausse des prix sur les marchés.

En rappel, après un mois et demi de confinement en République du Congo, une reprise progressive des activités a officiellement débuté le 18 mai dernier.

Durant la première semaine de déconfinement, la tendance générale des prix est restée fixe ou en baisse, hormis pour deux produits : le foufou, dont le prix a augmenté de 10% chez les grossistes et de 2% chez les détaillants par rapport à la semaine passée. Et le haricot, dont le prix augmente chaque semaine : le 17 avril dernier, le kilo de haricots coûtait 960 FCFA, il en coûte désormais 1310 FCFA.

En provenance du Cameroun, les haricots voient leur prix fortement influencé par le bouleversement des transports. Cette hausse a engendré un changement dans la composition du panier de la ménagère congolaise.

Les haricots, présents dans le panier la semaine passée, ont été remplacés par les légumes. Le prix du panier augmente sensiblement chaque semaine (50 FCFA), cependant en l’espace d’un mois il s’agit de +15,5% sur le prix total. Cette augmentation est difficile à gérer pour les ménages urbains vulnérables dont le pouvoir d’achat a baissé, nombreux ayant perdus leur source de revenu journalière.

 

La Rédaction (avec WPF)