Rappel des troupes sur le marché africain de l’énergie

Rappel des troupes sur le marché africain de l’énergie

[Africa Diligence] Avec la crise du Covid-19, la prise de conscience du rôle de l’internet en Afrique va de pair avec la résolution de l’équation énergétique, selon les experts en intelligence économique du CAVIE. Le lancement de l’adhésion à la Chambre africaine de l’énergie se situe dans cette perspective urgente.

Ce nouvel appel à l’adhésion est un moyen pour la Chambre de poursuivre son engagement à représenter et à plaider pour la création d’opportunités au profit des entreprises, des communautés locales et des investisseurs internationaux en Afrique.

Au cours des dernières années, la Chambre africaine de l’énergie a contribué à promouvoir la collaboration au sein de l’industrie énergétique africaine. Ce faisant, elle a joué un rôle clé dans la représentation, la promotion et le soutien de la croissance du secteur énergétique du continent en facilitant les opportunités de networking, les transactions et les partenariats, ainsi qu’en menant d’innombrables efforts d’élaboration de lois et régulations.

En raison de son rôle de premier plan dans la chaîne de valeur énergétique, la Chambre lance son offre d’adhésion et exprime son vif enthousiasme quant à cette nouvelle offre pour le marché africain et mondial. « Le réseau de la Chambre dans la CEMAC gagnera encore plus de traction avec la prochaine phase de notre croissance.

L’intégration et la diversification économiques, ainsi que la mobilité des emplois sont certains aspects où la région de la CEMAC est en retard par rapport aux autres régions africaines», a déclaré Leoncio Amada Nze, président de la CEMAC à la Chambre africaine de l’énergie.

Le lancement de l’offre d’adhésion à la Chambre est encouragé par sa position dans toutes les facettes de l’industrie de l’énergie et sa détermination à ouvrir de nouvelles opportunités qui contribueront à une plus grande croissance et développement économiques.

«Nous avons créé un environnement qui permet au secteur de l’énergie de parler d’une voix unique et puissante lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de nos partenaires, employés, communautés d’accueil, investisseurs, entreprises locales et entreprises internationales», a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.

La Chambre a connu un grand succès en réunissant des entreprises, des chefs de file de l’industrie et des décideurs pour relever les défis énergétiques de l’Afrique et est donc bien placée pour donner accès à des opportunités et soutenir une communauté florissante de leaders du secteur de l’énergie.

« Le mandat de la Chambre africaine de l’énergie en Afrique de l’Est est de fournir un accès à des informations et des opinions solides et actuelles ainsi qu’à des sessions de webinaires de haut niveau qui présentent non seulement une solide plateforme d’experts locaux et régionaux de l’énergie, mais aussi discute de ce qui est pertinent pour les praticiens sur le terrain », a déclaré Elizabeth Rogo, présidente pour l’Afrique de l’Est à la Chambre africaine de l’énergie.

« L’Angola reste une industrie pétrolière et gazière très dynamique et nous bénéficierons grandement du type de structure offert par la Chambre. Je suis reconnaissant pour le soutien de nos partenaires sur le terrain et je suis impatient de développer et de renforcer le réseau », a déclaré Sergio Pugliese, président de la Chambre africaine de l’énergie pour l’Angola.

Au-delà de ces temps sans précédent, luttant contre l’incertitude sur plusieurs fronts, la Chambre est déterminée à améliorer le climat actuel des affaires et à façonner l’avenir énergétique de l’Afrique tout en préparant ses membres au rebond du marché. Une dynamique accompagnée par les experts en veille et intelligence stratégique du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE).

Pour plus d’infos sur la façon de devenir membre : energychamber.org/members

La Rédaction (avec Mariem Tabih)

Laisser un commentaire