Alerte sur le marché ivoirien de la grande consommation

Alerte sur le marché ivoirien de la grande consommation

[Africa Diligence] Alors que les notes des veilleurs du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique s’accumulent sur les tables des autorités africaines, Abidjan lance sa dernière mise en garde avant répression. Et si les autres capitales de la région suivaient le même chemin au profit des consommateurs locaux?

Le directeur régional du Commerce et de l’Industrie du Goh, N’Cho Béda Jean, a mis en garde, le 11 avril 2020 à Oumé, les commerçants qui ne respecteraient pas la décision gouvernementale de plafonner les prix des denrées de grande consommation, indiquant que lui et ses collaborateurs appliqueront la loi dans toute sa rigueur à ces opérateurs économiques véreux.

« Grossistes et demi-grossistes, arrêtez vos doubles facturations. J’ai mené les enquêtes et je serai intransigeant », a averti M. Béda, qui a affirmé que « dès vendredi 12 juin 2020, une équipe serait sur le terrain pour les vérifications ».

Considérant que toutes les grandes villes de la région ont bénéficié de séance de sensibilisation de ses services, et que nul ne saurait donc ignorer les décisions gouvernementales en matière de plafonnement des prix, il a indiqué que lui et ses collaborateurs appliqueront la loi dans toute sa rigueur.

La phase de répression était censée débuter le 03 juin 2020, conformément aux recommandations du directeur de la concurrence et de la lutte contre la vie chère, a insisté le directeur régional. Il a rappelé que les prix annoncés sont ceux fixés pour la région du Goh, et qu’ils prennent en compte, le différentiel transport, avec comme point de départ, Abidjan.

Pour le directeur régional, les consommateurs continueront de subir le non-respect du plafonnement, tant que les commerçants détaillants seront contraints de majorer les prix, du fait du non-respect des mesures par les grossistes et demi-grossistes.

L’étape d’Oumé a bénéficié de la présence du préfet du département, Dogbo Labé François, qui a invité les commerçants et leurs responsables syndicaux, au respect des décisions gouvernementales, prises le 29 avril 2020, dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus.

La Rédaction (avec AIP)

Laisser un commentaire