Le Maroc conforte sa 2è place sur le marché africain de l’assurance

Le Maroc conforte sa 2è place sur le marché africain de l’assurance

[Africa Diligence] Sur la période 2017-2019, le marché marocain de l’assurance a augmenté de 7,7% en moyenne, soit 3 fois plus vite que celui du continent à +2,3%. Avec 4,6 milliards USD de primes émises en 2019, le royaume conserve sa deuxième place sur la liste des principaux marchés africains de l’assurance.

Le trio de tête reste inchangé. L’Afrique du Sud demeure première avec 47,1 milliards de dollars et le Kenya boucle le Top 3, en réalisant 2,2 milliards de chiffre d’affaires sur un marché africain de 68,1 milliards.

Le Maroc conserve sa place de deuxième plus grand marché de l’assurance en Afrique. Avec 4,6 milliards de dollars de primes émises en 2019, le Royaume améliore sa part à 6,8% sur un marché africain de 68,1 milliards, selon les chiffres officiels publiés par le secteur. Le trio de tête reste inchangé. L’Afrique du Sud demeure le marché des assurances le plus important du continent, avec 47,1 milliards de dollars de primes émises l’année dernière (+1,4%), soit une part de marché de 69,1%. Le Kenya boucle le Top3, en réalisant 2,2 milliards de chiffre d’affaires (+5,6%), lui valant 3,3% de ce marché. L’Égypte, où le géant marocain Wafa Assurance vient d’être agréé dans les branches Vie et Santé, occupe le quatrième rang avec 1,9 milliard de dollars de primes en 2019, soit une part de marché de 2,8%. Dans le Top 5, figure aussi le Nigeria (1,6 milliard).

Sur la période 2017-2019, le marché marocain de l’assurance a augmenté de 7,7% en moyenne, soit 3 fois plus vite que celui africain (+2,3%). Le Nigeria et la Namibie réalisent les taux de croissance les plus importants, soit 18,7 et 16,6% respectivement, devant l’Égypte (+8,3%). Par branche, le Maroc préserve également son deuxième rang sur le marché de l’assurance Vie, avec 2,08 milliards de dollars de primes émises en 2019 (soit une PDM de 4,5%), derrière l’Afrique du Sud qui affiche 37,7 milliards (81,6% de PDM) et devant la Namibie qui enregistre 1,03 milliard (2,2% de PDM).

Le marché global de l’assurance Vie en Afrique s’est apprécié de 3,1% en 2019 à 46,2 milliards de dollars. Il a été fortement impacté par l’évolution relativement faible du marché sud-africain qui affiche une croissance moyenne annuelle de 1,8% sur la période 2017-2019. L’Égypte et le Nigeria ont vu leurs primes de la branche Vie croître à des taux moyens de 12,5 et 26,3% respectivement. Au Maroc, le taux est de 9,1% en nominal.  Pour ce qui est de la branche Non-Vie, le Royaume occupe également la deuxième place avec un chiffre d’affaires de 2,55 milliards de dollars (11,6% de PDM). Il se positionne derrière l’Afrique du Sud qui a enregistré 9,36 milliards (42,7% de PDM) et devant le Kenya avec ses 1,2 milliard de primes (5,8% de PDM).  Les primes émises dans la branche Non-Vie du marché africain sont restées relativement stables (+0,7% par an) ces trois dernières années, atteignant 21,9 milliards de dollars en 2019. Cette évolution s’explique principalement par la stagnation du marché sud-africain (+0,1%) face à une croissance annuelle moyenne de 6,7% de celui marocain. Le Nigeria a réalisé la meilleure performance en termes de croissance des primes émises Non-Vie sur les trois dernières années (+12,6%).

Côté pénétration du marché, (primes totales rapportées au PIB), le Maroc se maintient dans le Top 3 avec un taux de 3,9%, derrière l’Afrique du Sud (13,4%) et la Namibie (10,4%). Ainsi, il devance le Kenya (2,3%), la Tunisie (2,2%), l’Algérie (0,7%) l’Égypte (0,6%) ou encore le Nigeria (0,3%).

La Rédaction (avec Moncef Ben Hayoun)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.