Harley Davidson va accroître son exposition au marché marocain

Harley Davidson va accroître son exposition au marché marocain

[Africa Diligence] La rumeur enflait depuis l’été dans le Royaume chérifien, surveillée de près par les veilleurs et analystes en intelligence économique de Knowdys. Finalement, Harley Davidson ne quittera pas le Maroc. Le distributeur de la marque de motos américaine a tenu à démentir les rumeurs concernant un éventuel retrait. La firme américaine entend même y renforcer ses positions.

La nouvelle devrait ravir les fans marocains de Harley Davidson. Depuis l’été 2020, les rumeurs du retrait de la marque américaine sur le marché du Royaume ont fait mouche, poussant le distributeur marocain de la marque à démentir l’information.

Contacté par la Rédaction, Mehdi El Ouali, directeur commercial du distributeur marocain de Harley Davidson, a assuré qu’il n’en était rien et que Harley Davidson continuera d’officier sur le marché du Royaume, avec de notamment un nouveau projet à la clé.

El Ouali a également tenu à expliquer que l’importateur de la marque n’était pas une filiale mais un distributeur indépendant.

« Les rumeurs de fermeture du concessionnaire Harley Davidson au Maroc sont totalement infondées, l’importateur et distributeur exclusif, entre autres, de cette marque au Maroc, n’est pas une filiale de Harley Davidson ; mais un distributeur indépendant qui vient d’ailleurs de re-signer son contrat de service avec le constructeur américain », a-t-il expliqué.

A l’inverse de ce qui a été annoncé, le concessionnaire n’a pas fermé son showroom à Casablanca et continue d’officier en tant que distributeur de la marque américaine au Royaume. Il a même annoncé l’ouverture d’une nouvelle succursale à Rabat en début d’année prochaine en plus de celle de Casablanca et Marrakech.

Bon à savoir : la crise du coronavirus a obligé le géant américain à réduire ses représentations dans plusieurs pays, dont l’Inde. Malgré une baisse du chiffre d’affaire, le distributeur marocain s’adapte à la crise du coronavirus et répond favorablement à la demande de son client.

« Nous essayons d’adapter nos produits au pouvoir d’achat. Nous essayons d’avoir des produits d’appel c’est plus abordable et de diversifier nos gammes », explique El Ouali.

« Nous avons mis en place des solutions de financement très attractives. Nous avons des conventions, principalement avec Egdom, pour ne rien avancer et payer avec des différés de 3 à 6 mois », a-t-il ajouté, assurant qu’il prenait les mesures nécessaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

« Nous essayons de rapatrier nous-mêmes nos véhicules et ne pas faire déplacer nos clients avec le Covid-19 qui sont nombreux à ne plus venir pour les révisions ou customiser leurs motos, ce qui fait que nous déplaçons nos remorques jusqu’a chez nos clients en rapatriant des machines pour faire le nécessaire », affirme-t-il.

Bien loin des rumeurs de fermeture, le directeur commercial annonce même l’arrivée de nouveaux modèles au sein de leurs showrooms et pas moins de 40 d’ici la fin de l’année, une information désormais sous surveillance du CAVIE.

La Rédaction (avec Knowdys Database, CAVIE et Zoubida Senoussi)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.