(Africa Diligence) Notre sélection de l’actualité des matières premières en Afrique, semaine du 12 mai 2014 : le secteur minier recommence à jouer son rôle d’entraînement en RDC, des milliers de tonnes de cacao quittent clandestinement le Ghana pour la Côte d’Ivoire, 320.000 USD pour améliorer la production de manioc au Congo, Lucara Diamond compte produire plus de 400.000 carats de diamants au Botswana et la revue sectorielle des mines et énergie au Mali.

Lundi 12 mai 2014 « RDC : les matières premières comme source de développement ? »

Lu sur Africa Diligence

En RDC, ce sont les secteurs agricole et minier qui donnent une impulsion à l’économie. En effet, ils représentent à eux seuls 50 % du PIB. Mais le secteur minier (le plus important des deux), c’est 80 % des réserves mondiales de colombo-tantalite (coltan, combinaison de minerais entrant dans la composition des téléphones mobiles et des circuits informatiques) et 50 % des réserves mondiales de cobalt. C’est aussi 10 % des réserves mondiales de cuivre, l’étain, le nickel, le zinc, le germanium (utilisé dans l’électronique avancée), l’uranium, le coltan, le manganèse, l’or, l’argent, sans oublier le diamant (80 % des recettes d’exportation pendant la guerre) ne sont pas en reste dans ce paradis minier. En 2010, la part de production mondiale de la RDC était de 25 % pour les diamants industriels, 5 % pour les diamants de bijouterie, 14 % pour le tantale et 3 % pour le cuivre et l’étain.

Mardi 13 mai 2014 « Cacao : la production ghanéenne préfère les marchés ivoiriens »

Lu sur Le pointAfrique

Selon l’agence Reuters, citant des sources proches de la filière cacao, depuis près de six mois, ce sont donc des milliers de tonnes qui quittent clandestinement le Ghana. Concrètement, on estime qu’entre 60.000 et 100.000 tonnes de cacao transitent désormais vers la Côte d’Ivoire. D’importantes quantités passent clandestinement la frontière. La faute au cours du cedi qui n’arrête pas de baisser a confirmé Edward George, responsable des matières premières à Ecobank, la banque panafricaine installée dans de nombreux pays de la sous-région. Cela dit, en dépit des pertes liées à la contrebande, la production ghanéenne est en hausse de 15 % par rapport à l’année dernière. Selon Reuters, les ventes de cacao avaient atteint 704.266 tonnes au début du mois d’avril. Pour rappel, le Ghana est le second producteur mondial de cacao, derrière la Côte d’Ivoire.

Mercredi 14 mai 2014 : « La FAO débloque 320.000 USD en faveur du programme de production du manioc au Congo »

Lu sur Afriquinfos

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le ministère congolais de l’Agriculture ont signé mardi à Brazzaville un projet sur la « Promotion de la filière manioc en République du Congo à travers l’approche champs-écoles-paysans ». Ce projet, financé à hauteur de 320. 000 dollars US, permettra la mise en œuvre d’un programme visant à promouvoir la production du manioc au Congo par l’augmentation de l’offre en matériel de plantation d’ici 2017. Ce projet va également contribuer à la valorisation de la chaîne de valeur post-récolte et au renforcement des capacités des agents étatiques ainsi que des organisations des producteurs. Il bénéficiera par ailleurs de l’appui du gouvernement congolais qui entend apporter environ 6 milliards fcfa (environ 12 millions USD), dans sa phase de consolidation au cours des trois prochaines années, à raison de 2 milliards par an.

Jeudi 15 mai 2014 : « diamants: une compagnie produira 420.000 carats au Botswana »

Lu sur AfriqueJet

La compagnie minière canadienne Lucara Diamond, opérant au Botswana et au Lesotho a annoncé pour 2014, qu’elle devrait traiter entre 2,2 millions et 2,4 millions de minerai, produire et vendre entre 400.000 et 420.000 carats de diamants. Une performance exceptionnelle qui est due aux prouesses opérationnelles dans sa mine de Karowe au Botswana au cours du premier trimestre de cette année. Les tonnes de minerai extraites pour le trimestre ont donné de meilleurs résultats que prévu et à un niveau supérieur, ce qui a contribué à une augmentation des carats récupérés au cours de cette période. La société envisage d’augmenter ses recettes se situant entre 150 millions USD et 160 millions USD. Il faut noter qu’au début du mois d’avril, la société a enregistré de solides résultats avec plus de 50 millions USD.

Vendredi 16 mai 2014 : « revue sectorielle des mines et énergie : diagnostiquer et examiner l’exercice 2013 »

Lu sur Maliactu

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation de la revue du secteur mines et énergie pour l’année 2013, s’est tenue jeudi dernier au Mali. Cette rencontre a été l’occasion de passer en revue, l’état de mise en œuvre de l’ensemble des politiques et stratégies sectorielles au cours de l’année écoulée en matière des mines et de l’énergie. En termes de perspectives, plusieurs actions devraient se concrétiser à partir de 2014. Pour le secteur des mines, l’accent sera mis sur la poursuite de la recherche minière et la relance de la prospection pétrolière entre autres. Pour le secteur de l’énergie, le ministre des mines a évoqué la poursuite des mesures de renforcement des capacités de production, et la mise en œuvre du projet de valorisation à grandes échelles de l’utilisation des énergies renouvelables.

La Rédaction

•         Rejoignez Africa Diligence sur Facebook

•         Suivez Africa Diligence sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici