Impôts : les changements à prévoir en 2024 pour tous les ménages français

Tous les ménages français verront des changements au niveau de leurs impôts.

© Africadiligence.com - Impôts : les changements à prévoir en 2024 pour tous les ménages français

Ces dernières années, des bouleversements des mesures fiscales ont secoué la vie des contribuables. En effet, de 2018 à 2023, des révolutions en matière d’impôts se sont vues sur tous les fronts. Mais cette année 2024 ce sera différent. Ainsi, il n’y aura que des modifications de certaines mesures. Et cela va concerner plusieurs ménages français, voici les détails.

Impôts : · Le barème de l’impôt sur le revenu indexé sur l’inflation #

Comme chaque année, les barèmes des impôts sur le revenu sont révisés pour les adapter aux hausses ou aux baisses de cours. Ainsi, presque à chaque fois, cela apporte une modification. De plus, ces dernières années, le taux d’inflation n’a cessé d’augmenter. Ce qui fait que pour 2024, on augmentera les différents seuils de 4,8 %. Bercy explique que cette indexation est destinée à combler un manque à gagner pour les finances publiques de 6,1 milliards. L’évolution de l’impôt dépendra de l’évolution du salaire du contribuable. Cela inclut de savoir si le salaire du contribuable a augmenté ou n’a pas évolué.

Par ailleurs, tous les contribuables ne seront pas concernés par cette nouvelle mesure. Pour rappel, les hauts revenus sont soumis à la CEHR ou contribution exceptionnelle sur les hauts revenus en plus de l’IR. Ceux qui gagnent plus de 250 000 euros doivent payer des impôts à 3 %, tandis que ceux qui gagnent plus de 500 000 euros étaient taxés à 4 %. Pour eux, le barème restera le même comme c’est le cas depuis de nombreuses années.

À lire Impôts : cette nouveauté peu connue peut vous faire économiser beaucoup d’argent

Par ailleurs, les impôts sur l’utilisation finale de l’électricité ne feront pas exception à la règle. En 2022, par exemple, on l’a considérablement réduite, passant de 32 euros à 1 euro par kWh. On la réduira progressivement au prix d’avant la crise. À partir de 2024, le prix ne dépassera pas 15 euros.

Selon les explications fournies, le gouvernement a introduit une telle mesure pour atténuer le bouclier tarifaire. En effet, la facture annuelle d’électricité ne cesse de baisser. Face à ce constat, le gouvernement envisage de ne plus financer les comptes de tous les ménages. Toutefois, le gouvernement se veut rassurant en affirmant que la hausse des prix TTC de l’électricité restera à 10 %.

Les changements sur le secteur de l’immobilier #

Parmi les impôts touchés par l’inflation, on compte celui sur les terrains. Pour la nouvelle année, le taux d’imposition de tous les propriétaires augmentera de 3,9 %. Il convient toutefois de noter que les autorités communales ou intercommunales déterminent ce taux. Il leur appartiendra ensuite de décider de l’augmenter, de le diminuer ou de le maintenir au même niveau. En d’autres termes, une augmentation de 3,9 %.

En outre, une bonne nouvelle pour les propriétaires qui pratiquent la location touristique. Il y a peu, on a intégré une mesure venant ds sénateurs dans la loi. Celle-ci réduit le rabattement qui est de 70 %.

À lire Les solutions pour payer moins d’impôts si vous être à la retraite et économiser

Heureusement, on suspend cette dernière pour les revenus déclarés le printemps dernier. En outre, de nombreux fiscalistes estiment qu’on pourrait contester cette mesure facilement devant les tribunaux. Quoi qu’il en soit, le gouvernement prévoit d’accroître la niche d’AirBnb. En fait, cela devrait se produire d’ici 2025.

En effet, on a apporté une modification aux impôts sur la fortune immobilière. Lorsque l’IFI a remplacé l’ISF en 2018, plusieurs choses ont changé. En effet, on a constaté des failles concernant les charges  par la suite. On apportera de ce fait des corrections sur les impôts dans la loi de finances. Celles-ci rentreront en vigueur dès 2024.

Une autre nouvelle mesure concerne également les impôts sur les résidences secondaires. L’augmentation de la taxe d’habitation qui ne s’appliquait auparavant qu’à certaines régions est sur le point de changer. Cela concernerait alors désormais pas moins de 2 500 communes.

Impôts : Pacte Dutreil légèrement centré #

En fait, le Pacte Dutreil est une disposition en vertu de laquelle une personne qui acquiert une entreprise par donation ou héritage a droit à une remise de 75 % sur les impots à payer. Toutefois, aux dernières nouvelles, on a légèrement modifié ce régime. Le projet de loi des finances stipule que ce régime ne concerne pas les activités de location nue ou meublée.

À lire Impôts : attention, le fisc va vous prélever de l’argent, les dates à absolument retenir en 2024

Un autre amendement prévoit que tous les actifs qui ne sont pas essentiels aux opérations commerciales n’obtiendront pas de remise sur le sur le droit d’impôts. Heureusement, le gouvernement en a fait le remaniement avant même le début de l’examen du budget bien qu’il puisse ne s’agir que d’un sursis temporaire.