4 situations qui vous permettent de cotiser pour votre retraite sans emploi

Vous vous demandez s'il est possible de cotiser pour la retraite même si vous ne travaillez pas ? La réponse est oui !

© Africadiligence.com - 4 situations qui vous permettent de cotiser pour votre retraite sans emploi

Dans un monde en constante évolution, la préparation financière pour la retraite demeure un défi majeur. Pour ceux qui cherchent des moyens innovants de cotiser à leur retraite sans forcément travailler pour cela,, plusieurs stratégies existent.

En effet, nous vous présentons dans cet article quatre solutions qui vous permettent de cotiser. Elles vous permettent de vous assurer un avenir financier plus serein.

Cotiser pour sa retraite grâce aux revenus passifs #

L’une des façons les plus intelligentes de cotiser à sa retraite sans travailler activement est de générer des revenus passifs. Investir dans des actions, des biens immobiliers, ou même des entreprises peut créer des flux de revenus qui continueront à croître au fil du temps.

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Les dividendes d’actions, les loyers immobiliers et les bénéfices issus de sociétés peuvent constituer des sources stables de revenus pour financer la retraite. Une fois que votre vie active se finit, vous touchez donc des rentes, des versements, en plus de votre pension.

En outre, même au chômage, vous pouvez cotiser. C’est même un conseil. Ne dépensez pas toute votre indéminité pour les dépenses courantes. On vous conseille plutôt d’investir dans des Plans de Retraite Individuels (PER). 

Ces plans, avec des avantages fiscaux attractifs, permettent d’investir dans une variété d’actifs. Ils favorisent ainsi la croissance du capital sur le long terme. Vous pouvez déduire du revenu imposable les contributions au PER. Le PER constitue ainsi une stratégie fiscalement avantageuse.

Une solution pour les parents aidants  #

Les parents qui ont la charge d’un enfant en situation de handicap peuvent se voir contraints de réduire considérablement, voire d’interrompre complètement leur activité professionnelle. Cette réalité impacte directement leurs droits à la retraite, car ils se retrouvent dans l’incapacité de cotiser. Heureusement, l’Assurance Vieillesse des Aidants (AVA) offre une solution à cette problématique.

À lire Retraite : bonne nouvelle pour 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco, à quoi vous attendre

L’AVA permet aux bénéficiaires de maintenir l’acquisition de droits à la pension même en l’absence d’activité professionnelle. Dans ce contexte, les trimestres continuent à être pris en compte lors du calcul de la pension de retraite. Les cotisations afférentes sont ainsi prises en charge, que ce soit par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou par la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Une solution pour les Français sans emploi #

Pour garantir une pension adéquate une fois à la retraite, les Français sans emploi ont la possibilité d’opter pour le système de cotisation volontaire. Cette option est réservée exclusivement à ceux qui ne sont pas inclus dans le régime obligatoire de retraite.

Cela concerne notamment les travailleurs indépendants expatriés et les personnes résidant à l’étranger qui souhaitent maintenir leurs droits à la retraite dans leur pays d’origine, parmi d’autres situations similaires.

Plusieurs solutions sont possibles pour cotiser, même sans travailler. Encore faut-il connaître celle qui vous correspond. Certaines d’entre elles demandent de respecter des conditions, ce qui est logique.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Sinon, vous pouvez opter pour un travail qui prend moins de temps. Par exemple, sur internet, il est possible de gagner de l’argent tout en restant chez soi. Lancez-vous dans l’écriture, l’entrepreneuriat ou l’ouverture d’une boutique en ligne. Cela vous permet de cotiser sans pour autant passer neuf heures par jour dans un bureau.