Retraites : les petites pensions Agirc-Arrco en hausse en 2024, les concernés

L’exécutif vient de revaloriser les retraites Agirc-Arrco. De quoi réjouir les assurés qui se trouvent dans cette catégorie !

© Africadiligence.com - Retraites : les petites pensions Agirc-Arrco en hausse en 2024, les concernés

Face à l’inflation qui ne cesse de prendre du terrain, la crise financière touche tout le monde. Parmi les plus démunis, on recense les personnes du troisième âge. Afin de mieux les aider, le gouvernement décide alors d’augmenter certaines retraites. Cela concerne surtout les pensions de l’Agirc-Arrco. Découvrez tous les détails en quelques lignes !

Les petites retraites se trouvent au premier rang ! #

Voici la troisième bonne nouvelle en quelques semaines pour les bénéficiaires des retraites complémentaires. Elle concerne les assurés au sein de l’Agirc-Arrco. Après la suppression du malus et la hausse de 4,9 % des complémentaires, cette nouvelle décision va avantager beaucoup de monde.

Le 28 novembre 2023, les partenaires sociaux se réunissent pour prendre des décisions quant aux retraites complémentaires. Ils se penchent alors sur le cas des plus démunis, ceux qui touchent une modique somme. Leur objectif, bien sûr, consiste à revaloriser leur rémunération !

À lire Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

Suite à la réforme des retraites survenue en 2023, toutes les instances se doivent d’entamer des discussions. Dans cette réforme, le gouvernement s’impose et parvient à augmenter la durée de cotisation des assurés. Ainsi, les partenaires veulent redistribuer une partie de l’excédent aux personnes à revenus modestes.

Cette nouvelle mesure entre aussi en adéquation avec la promesse électorale d’Emmanuel Macron. Le président veut atteindre une « pension minimale à 1 200 euros ». Mais pour l’heure, les autorités ne détaillent pas les barèmes concernant cette hausse des retraites complémentaires.

Qui va pouvoir en bénéficier ? #

Bien sûr, le régime est le premier bénéficiaire de la situation actuelle. On parle même d’un véritable « trésor de guerre » qu’il doit garder en main. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle les autorités instaurent le malus de la retraite.

Le malus, pour ceux qui ne le savent pas, offre une certaine stabilité à la situation financière du régime. Il faut dire que le budget de ce dernier était déficitaire depuis déjà un bon bout de temps. Une fois l’objectif atteint, les autorités suppriment alors cette baisse des retraites complémentaires.

À lire Bonne nouvelle pour les retraités et futurs retraités de l’Agirc-Arrco : à quoi vous attendre

La seule chose dont on peut être sûr, c’est que la hausse des retraites va concerner les plus démunis. En termes clairs, il s’agit des assurés qui touchent moins que le Smic (moins de 85 %) par mois. Mais il faudra déjà les recenser et établir une organisation efficace !

Denis Gravouil, qui se trouve à la tête de la CGT, déclare : « Il faut que nous réfléchissions à des solutions pour ceux qui sont en temps partiel, pour les périodes de stage non indemnisées, pour les années d’étude ». Mais alors, comment comptent-ils mettre en place cette hausse des retraites complémentaires ?

Comment les autorités vont-ils augmenter ces petites retraites ? #

La première méthode à laquelle on pense est un système de points gratuits. Ce qui pourrait augmenter la retraite complémentaire en très peu de temps. De plus, ce genre d’organisation existe déjà. Ainsi, les autorités n’ont plus qu’à recenser les bénéficiaires réels et les barèmes à fixer.

D’autres rumeurs parlent aussi du minimum contributif, avec une somme qui peut s’élever jusqu’à 100 euros. Mais cela pourrait coûter assez d’argent à l’Agirc-Arrco. Quoi qu’il en soit, on attend avec hâte les nouvelles organisations concernant les petites retraites.

À lire Retraités, tout savoir sur les chèques vacances et comment en profiter facilement