Ces aides peu connues de la CAF que vous pouvez percevoir dès ce début d’année 2024

Chaque année, la CAF vient en aide aux Français les plus précaires. Mais connaissez-vous toutes les aides disponibles ?

© Africadiligence.com - Ces aides peu connues de la CAF que vous pouvez percevoir dès ce début d’année 2024

Une nouvelle année commence. Et en 2024, comme en 2023, les Français peuvent compter sur les aides sociales de la CAF. Ces dernières visent à soutenir les citoyens les plus précaires. Si on connaît certaines d’entre elles, d’autres retiennent moins l’attention. Elles n’en restent pas moins intéressantes. 

Ce manque de communication sur ces aides n’est pas sans conséquence. Chaque année, ce sont des millions d’euros qui ne trouvent pas preneurs. Pour en finir avec la méconnaissance, voyons ensemble ces aides qui peuvent améliorer votre pouvoir d’achat.

CAF : des aides que tout le monde connaît  #

Commençons brièvement par aborder les aides que vous connaissez sans doute. Mais sait-on jamais. Il y a d’abord le RSA, pour les Français les plus précaires. Cette aide concerne les jeunes actifs de 25 ans ou plus. Le montant évolue en fonction de vos ressources et de la composition du foyer.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Si vous êtes locataire, vous pouvez demander l’APL. Cette aide personnalisée au logement paie une partie de votre loyer. Pour le logement, il y a également l’Allocation de Logement Familial et l’Allocation de Logement Social.

Enfin, pour les personnes handicapées, il y a l’AAH. Pour la percevoir, il faut avoir au moins 20 ans. Depuis octobre 2023, la CAF ne prend plus en compte les revenus du partenaire pour établir son calcul. Une belle nouvelle pour les bénéficiaires qui n’ont plus à choisir entre l’amour et leur autonomie financière.

Des aides de la CAF pour différents cas de figure #

Les aides pour l’éducation des enfants sont offertes à toutes les familles qui ont au moins deux enfants à charge, sans conditions de ressources. Ces allocations augmentent en fonction du nombre d’enfants et diminuent selon le niveau des revenus. Notons également qu’à partir du troisième enfant, l’allocataire a droit à un complément familial en fonction du nombre de revenus dans le foyer, de la situation familiale et sous condition de ressources.

Étrangement, l’une des aides les plus oubliées est la prime d’activité. Selon les enquêtes, environ 36 % des potentiels bénéficiaires ne demandent pas la prime d’activité. Cette prestation sociale est ouverte aux apprentis, aux étudiants salariés, aux travailleurs salariés et indépendants de 18 ans et plus. Cependant, elle est soumise à certaines conditions et peut être demandée en ligne ou auprès de la CAF.

À lire Nouvelle aide de 1 000 euros : les conditions et les Français qui peuvent en bénéficier

La santé avant tout #

Nous avons la chance de vivre dans un pays avec une sécurité sociale. Mais elle ne prend pas en compte toutes les dépenses de la santé. Hors de question pour la CAF de laisser des Français dans cette situation.

Il existe alors l’Aide à l’Acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS). C’est une aide financière d’une durée d’un an destinée à financer une partie ou la totalité des soins de santé des familles modestes. 

Bien que peu connue des allocataires, cette aide varie de 100 à 550 euros pour les personnes âgées d’au moins 16 ans. Elle permet notamment de bénéficier d’un tarif maximal pour l’orthodontie et les prothèses dentaires, ainsi que des soins coordonnés et des tarifs médicaux sans dépassement d’honoraires.

Pour être éligible, il est impératif de remplir une condition de ressources conformément aux règles du ministère de la Santé, le revenu du bénéficiaire ne devant pas excéder le seuil fixé.

À lire CAF : la mauvaise nouvelle est tombée pour tous les bénéficiaires des aides, méfiez-vous