Petites retraites : toutes ces aides que les retraités oublient de demander, réclamez les

Les Français qui touchent une petite retraite peuvent solliciter l'aide de l'État. Plusieurs coups de pouce financiers existent.

© Africadiligence.com - Petites retraites : toutes ces aides que les retraités oublient de demander, réclamez les

En complément de leur pension de base et complémentaire, les personnes âgées peuvent bénéficier d’autres aides financières. La vie à la retraite s’avère souvent difficile pour de nombreux Français, notamment ceux qui touchent des petites retraites.

Mais ce qu’ils ignorent parfois, c’est qu’ils ont droit à certaines aides financières qu’ils négligent de demander. C’est pour cela que nous vous proposons de les découvrir. Elles vous permettront de vivre plus sereinement au quotidien.

Les aides pour les petites retraites #

Commençons par celle que tout le monde, ou presque, connaît. Certains l’appellent encore le Minimum Vieillesse. Mais il s’agit bien de l’Aspa, soit l’Alloation de solidarité aux personnes âgées. Cette allocation vous permet de gagner 961,08 euros si vous vivez seul. 1 492,08 euros si vous êtes en couple. C’est donc une aide très intéressante pour les petites retraites.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension

Cependant, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indique que la moitié des personnes âgées de plus de 65 ans vivant seules avec des revenus inférieurs à 961,08 € par mois ne bénéficient pas de l’Aspa, bien qu’elles y aient droit.

Pourquoi un tel désamour ? Ce n’est pas forcément par méconnaissance, mais plutôt du fait du système. En effet, l’Aspa se rattrape au moment de la succession. Autrement dit, les héritiers doivent payer l’argent que les parents ont perçu. Par conséquent, de nombreuses personnes âgées ne veulent pas que leurs enfants financent cette aide. C’est pour cela que, malgré leur petite retraite, ils ne la demandent pas. 

Petites retraites : le chèque à demander #

Les retraités peuvent également profiter du Chèque emploi-service universel (CESU), un moyen simple pour un particulier employeur de déclarer la rémunération des salariés pour des services à la personne.

Il permet de financer des dépenses de services jusqu’à 2 301 euros par an. Le CESU couvre des activités comme l’assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées, ou toute personne qui a besoin d’une aide personnelle à domicile ou une aide à la mobilité.

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

Pour les petites retraites, ce chèque est très intéressant. Il encourage à l’indépendance financière et protège les plus âgés en leur permettant de se payer un accompagnement. 

Outre le versement d’une retraite complémentaire, des caisses comme l’Agirc-Arrco peuvent octroyer d’autres aides. Ces aides concernent la vie quotidienne, comme les courses, le ménage ou la livraison de repas. 

Elles peuvent également être sollicitées pour des travaux qui vise à assurer la sécurité au domicile. L’Agirc-Arrco propose, en outre, le dispositif Sortir +. Ce dernier concerne les personnes âgées de plus de 75 ans. Il favorise des sorties accompagnées pour maintenir leur lien social.

Pensez à la pension de réversion #

Après le décès de leur conjoint, de nombreux Français oublient de demander la pension de réversion. Or, pour les petites retraites, c’est un fâcheux oublie.

À lire Retraites Agirc-Arrco : mauvaise nouvelle concernant le montant de votre pension en mars

En effet, cette prestation est équivalente à 54% de la retraite du conjoint décédé.

Vous pouvez la demander à condition d’avoir été marié, quelle que soit la durée du mariage, et que les ressources annuelles brutes ne dépassent pas 23 441,60 € en cas de vie en solo, et 37 506,56 € en cas de vie en couple.